Uber : on sait enfin ce qui a provoqué l’accident de la voiture autonome

En mars 2018 aux États-Unis, un accident de la route causée par une voiture autonome Uber a coûté la vie à la piétonne Elaine Herberg, âgée alors de 49 ans. Lors des investigations, les éléments de la police ont conclu que l’accident était inévitable et que même si la voiture avait été pilotée par un être humain, la collision n’aurait pu être évitée.

Toutefois, l’affaire vient de connaitre un nouveau rebondissement. D’après les journalistes du quotidien The Information, l’accident aurait été causé par un bug logiciel qui est survenu sur la Volvo XC90 autonome.

Selon les conclusions de l’enquête, le véhicule aurait bel et bien détecté Elaine Herberg qui traversait la route, mais aurait pris la décision de continuer à rouler.

Cet accident est le premier causé par une voiture autonome qui a couté la vie à un individu.

Une mauvaise configuration

Les sources auprès de The Information ont affirmé que les capteurs du véhicule autonome d’Uber n’ont pas causé l’accident. Selon le quotidien, la collision serait due à une mauvaise configuration effectuée par les techniciens de la start-up.

Pour éviter qu’une voiture autonome ne s’arrête à chaque fois qu’il y a un obstacle insignifiant, les techniciens l’équipent d’un système prévu pour différencier un objet anodin d’un piéton.

La voiture qui a été à l’origine de l’accident a été mal configurée et a été victime d’un faux positif en identifiant la victime comme un élément insignifiant qui ne nécessite pas un arrêt d’urgence. Le fait qu’Elaine Herberg ait traversé en dehors du passage piéton aurait aussi été à l’origine de cette erreur d’identification.

Uber suspend ses tests

Suite à ce tragique accident, Doug Ducey, le gouverneur d’Arizona, a demandé à Uber de suspendre tous les tests de véhicules autonomes dans son état. Même si les raisons de l’accident ont été dévoilées, le Bureau National pour la Sécurité Routière américaine continue ses investigations pour déterminer la responsabilité d’Uber dans cette affaire.

Cet accident n’est pas le dernier à avoir été causé par un véhicule autonome. Une voiture sans conducteur Waymo (Google) a eu un accident avec un autre conducteur. Néanmoins, cette fois, les forces de l’ordre ont conclu que la voiture autonome n’était pas en cause.

Ces accidents successifs viennent ouvrir le débat sur l’utilisation de ce genre de véhicule.

Mots-clés uber