Uber travaille sur un véhicule volant pour le compte de l’US Army

Uber a signé un partenariat avec le laboratoire de recherche de l’armée de terre US (ARL) en mai 2018 dans le cadre du projet Future Vertical Lift. Ce projet se concentre sur la fabrication de giravions pour futurs avions et drones pouvant transporter des charges utiles.

Le service de covoiturage travaillera également en collaboration avec l’ARL et l’université du Texas à Austin pour concevoir un service de taxi volant appelé UberAIR.

Ciel

L’idée est de concevoir des avions à décollage et atterrissage verticaux, ou VTOL, qui pourront effectuer une croisière à une altitude comprise entre 304 à 609 mètres, atteindre une vitesse de 241 à 321 kilomètres par heure et voler jusqu’à 96 kilomètres avec une seule charge. Ces VTOL utiliseront des hélices co-rotatives empilées dans lesquelles deux systèmes de rotor seront superposés et tourneront dans une même direction.

Les tests préliminaires effectués ont démontré que cette approche était efficace, silencieuse et polyvalente par rapport aux autres méthodes testées sur un engin volant.

Une collaboration innovante

Selon Jaret Riddick, directeur de la Direction de la technologie des véhicules de l’ARL, ce partenariat avec Uber démontre que l’US Army utilise des méthodes innovantes. De même, cet accord permettra à l’armée d’atteindre son objectif de concevoir un VTOL efficace et silencieux et de se préparer à fabriquer des flottes de véhicules aériens sans pilote.

Uber collabore aussi avec la NASA pour développer des concepts de systèmes de sécurité aérienne et de gestion du trafic sans pilote. L’expertise de l’agence spatiale en modélisation et en simulation informatique permettra d’évaluer les possibilités d’utilisation des petits aéronefs dans les zones surpeuplées.

Uber conclut plusieurs autres partenariats

Les responsables de la NASA ont expliqué que les données fournies par Uber les aideront à identifier les problèmes liés à la gestion de la circulation et à la sécurité aérienne du fait que ces nouveaux avions viendront s’ajouter au nombre des autres engins volants utilisant l’espace aérien.

Uber a également conclu d’autres partenariats, notamment avec des constructeurs de VTOL tels que Bell, Embraer, Pipistrel Aircraft et Aurora Fligth Sciences, désormais devenu une filiale de Boeing, mais aussi des partenariats immobiliers. L’entreprise compte construire des skyports pour son réseau UberAIR.

Les premiers tests d’UberAIR sont prévus en 2020 à Dubaï et à Los Angeles. La société prévoit débuter des opérations commerciales sur son réseau en 2023.

Mots-clés uber