Uber travaille sur une IA capable de mesurer l’ivresse de ses clients

Uber travaille apparemment sur une technologie qui pourrait déterminer à quel point les passagers sont ivres lorsqu’ils commandent une course.

Selon CNN, Uber Technology Inc. a déposé un brevet pour une application d’apprentissage automatique qui pourrait prédire avec précision l’état de sobriété d’un utilisateur. L’IA serait également capable d’alerter le conducteur à propos de cette information.

La demande de brevet décrit l’intelligence artificielle qui apprend comment un client utilise généralement l’application Uber, de sorte qu’il peut mieux repérer un comportement inhabituel. Les algorithmes pèsent sur un certain nombre de facteurs dont les fautes de frappe, la vitesse de marche, la précision avec laquelle on appuie sur les boutons de l’application et le temps qu’il faut pour commander une course.

Quelqu’un se trompant sur la plupart des mots ou prenant 15 minutes pour commander une course un samedi, par exemple, est probablement ivre.

D’autres informations sur l’IA détectrice d’ivresse d’Uber

Le brevet d’Uber indique également qu’il pourrait potentiellement utiliser la technologie pour refuser des courses aux utilisateurs en fonction de leur état du moment.

Il serait également possible de les rediriger vers d’autres conducteurs ayant des compétences ou une formation pertinente par rapport à leur état.

En plus d’assurer qu’un conducteur n’ait pas à nettoyer le vomi du passager, l’application pourrait également augmenter la sécurité pour le pilote et le passager. Bien que travailler sur des mesures de sécurité spéciales pour les passagers en état d’ébriété semble utile, des questions se posent sur l’utilisation abusive de données comme celle-ci.

La nécessité de l’IA

Selon une enquête récente de CNN, au moins 103 chauffeurs d’Uber ont agressé ou été agressés sexuellement par des passagers au cours des quatre dernières années. Bien que l’application n’arrête pas la nature prédatrice de certaines personnes, elle peut aider à éviter ces prédateurs.

L’application permettrait de reconnaître les personnes avec facultés affaiblies afin qu’elles puissent être placées auprès de conducteurs de confiance ou ayant de l’expérience dans la conduite de passagers en état d’ébriété. Il n’y a pour l’instant aucune preuve qui affirme que la demande de brevet d’Uber aboutisse réellement à quelque chose de concret.

Jusqu’ici, Uber n’a fait aucune déclaration concernant le sujet malgré l’insistance des journalistes.

Mots-clés uber