Uber : une nouvelle polémique suite à l’attentat de Londres

Uber est une nouvelle fois la cible de toutes les attaques au lendemain de l’attentat londonien ayant coûté la vie à 7 personnes samedi soir.

Alors que la panique était grande dans la capitale anglaise au moment de l’attaque terroriste, et tandis que de nombreux taxis “traditionnels” proposaient des courses gratuites à la population, Uber a pour sa part profité de l’occasion pour augmenter ses tarifs. Si la méthode paraît scandaleuse, elle ne résulte pourtant d’aucune intention malveillante – l’algorithme de tarification dynamique utilisé par la firme a juste parfaitement fonctionné… Au plus mauvais moment possible. Il n’en fallait pas plus pour déchaîner les passions – une fois encore – contre la société spécialisée dans le transport VTC.

uber-londres

Régulièrement pointée du doigt pour ses pratiques cavalières, Uber se trouve au centre d’une nouvelle polémique, cette fois suite à l’attentat londonien…

Créé pour adapter automatiquement le prix des courses en fonction de la sacro-sainte loi de l’offre et de la demande, l’algorithme de tarification dynamique d’Uber a aussi pour objectif de faire affluer un maximum de chauffeurs dans une zone précise, à un moment où la demande est particulièrement forte. Les tarifs augmentent alors suffisamment pour attirer les chauffeurs et décourager le trop-plein de clients – ce qui permet d’éviter au maximum les situations de pénuries. Seulement problème : un algorithme ne fait jamais dans le sentiment.

De l’Humanisation des algorithmes

Cette nouvelle polémique pointe en effet les limites des algorithmes implantés au fil des années par les différentes firmes de la Silicon Valley. Si ces derniers rendent souvent de fiers services aux entreprises qui les mettent au point, force est de reconnaître qu’à l’heure actuelle aucun d’entre eux n’a le bon sens d’un être humain dans les moments les plus délicats.

Grâce aux progrès de l’Intelligence Artificielle (sur laquelle misent de plus en plus les géants de la Tech), on peut cependant espérer que les algorithmes sauront à l’avenir s’ajuster en fonction de l’actualité immédiate.

En attendant, le weekend a été difficile pour Uber, sévèrement pris à parti sur les réseaux sociaux pour son manque de réactivité. La firme ayant suspendu sa tarification dynamique un peu trop tard au goût des internautes.

Nul doute que la leçon aura toutefois été dûment retenue par Uber, dont l’image de marque semble hautement entachée en ce début juin.

Mots-clés algorithmeuber