Uber va payer cher le vol de données confidentielles d’Anthony Levandowski

Waymo, une filiale de Google spécialisée dans les voitures autonomes, accuse la société Uber de lui avoir dérobé des documents confidentiels relatifs à une de ses inventions. Une plainte a été déposée et le montant des dommages et intérêts réclamés est à hauteur de plus de deux milliards de dollars. Ce n’est malheureusement pas le premier scandale auquel la société Uber fait face depuis le début de cette année 2017.

Dans ce litige l’opposant à Google, Uber fut accusé de vol de secret industriel. Le montant réclamé par Waymo pour cette violation de son brevet est de 2.6 milliards de dollars ou 2.2 milliards d’euros. Ce montant colossal a été dévoilé par l’un des avocats d’Uber le mercredi 20 septembre 2017 devant la cour de justice de San Francisco.

Uber Viol

La procédure judiciaire intentée par la filiale de Google a été lancée le jeudi 23 février 2017.

Rappel des faits

La personne accusée par Waymo est Anthony Levandowski, un ex-ingénieur ayant participé au projet Google Car. Il a posé sa démission en 2016 pour se consacrer à la conception de camions autonomes dans sa propre entreprise, connue sous le nom d’Otto.

Sept mois plus tard, son entreprise a été rachetée par Uber pour la somme de sept cents millions de dollars. Anthony Levandowski eut alors pour fonction de contrôler le développement des voitures autonomes. Waymo l’accuse d’avoir pris quatorze mille fichiers confidentiels lors de son départ dont la plupart concernent la technologie Lidar.

Uber dos au mur ?

Lidar est un système de lasers qui occupera une place primordiale dans l’orientation des voitures autonomes. Il permet d’établir une cartographie en temps réel de l’environnement ambiant et d’en transférer les données au véhicule pour pouvoir le guider.

L’ingénieur a été remercié de l’entreprise de VTC au mois de mai et refuse jusqu’à maintenant de témoigner à la barre. Pour son compte, la société Uber nie toute relation avec ce vol et déclare ne jamais avoir eu accès à ce fichier confidentiel concernant Lidar. Pourtant, la filiale de Google Waymo, estime le contraire et prétend que ce vol de données confidentielles a été prémédité.

Pour l’heure, Uber ne s’est pas encore prononcé sur le sujet.