Ubisoft : dans une lettre ouverte, des employés appellent à de “véritables changements” chez plusieurs éditeurs

Dans une lettre ouverte, environ 600 personnes travaillant ou ayant officié chez Ubisoft appellent à de profonds changements au sein de l’entreprise, mais également chez Activision Blizzard où les conditions de travail seraient loin de satisfaire un certain nombre d’employés.

La mobilisation ne saurait être ignorée. Avec ainsi plus ou moins 600 signataires, cette lettre ouverte rédigée par des anciens et des actuels employés d’Ubisoft vise à secouer l’éditeur ainsi que d’autres où les conditions de travail seraient à même d’être décriées.

Le logo d'Ubisoft

VGC rappelle qu’Activision Blizzard a récemment été visé par une plainte pour “discrimination” et “harcèlement sexuel”. Au vu de déboires similaires à peine plus anciens connus au sein d’Ubisoft, les signataires de la lettre ouverte ne pouvaient faire autrement qu’apporter leurs soutiens à leurs collègues d’en face.

A lire aussi : Steam Deck : Ubisoft sera de la partie si…

Comportements inappropriés : Ubisoft aurait une gestion discutable des cas

La missive dénonce la manière dont la direction d’Ubisoft gère les conduites inappropriées sur l’espace de travail.

“Il est clair, au vu de la fréquence de ces rapports, qu’il existe une culture généralisée et profondément ancrée de comportements abusifs au sein de l’industrie”.

Les auteurs de la lettre reprochent à la direction de n’avoir offert “rien de plus qu’une année de paroles aimables, de promesses vides, et une incapacité ou un manque de volonté d’éliminer les contrevenants connus”.

Avant d’entrer dans le détail :

“Nous avons assisté, sans rien dire, au fait que vous n’avez renvoyé que les délinquants les plus connus. Vous avez laissé les autres démissionner ou pire, les avez promus, déplacés de studio en studio, d’équipe en équipe, leur donnant seconde chance après seconde chance sans aucune répercussion. Ce cycle doit s’arrêter. Nous, les employés collectifs d’Ubisoft, exigeons un siège à la table lorsqu’il s’agit de décider comment aller de l’avant à partir de maintenant.”

Ces actuels et ex-employés d’Ubisoft appellent également à ce que les responsables de ces actes qualifiés d’“odieux” en “soient tenus responsables”.

Ubisoft a depuis réagi au travers d’un communiqué transmis à nos confrères :

“Nous avons attentivement lu la lettre signée par d’anciens et actuels employés d’Ubisoft. Nous avons un profond respect pour l’engagement de nos équipes qui militent pour des changements au sein de notre industrie. Nous voulons être très clairs sur le fait que nous prenons cette lettre – et les questions qu’elle soulève – très au sérieux. Au cours de l’année écoulée, nous nous sommes engagés à collaborer avec nos employés pour mettre en œuvre des changements fondamentaux. La plupart de ces changements ont été motivés par les commentaires internes et les idées partagées par nos équipes et nous sommes reconnaissants pour cette communication continue.

Ubisoft a procédé à des changements importants et significatifs visant à créer un environnement de travail sûr et inclusif pour tous, et il reste encore du travail à faire. Nous soutenons absolument ces efforts et l’impact positif qu’ils ont eu sur notre culture d’entreprise, tout en reconnaissant que nous devons continuer à nous engager avec nos employés pour nous assurer que nous créons un lieu de travail où ils se sentent valorisés, soutenus et, surtout, en sécurité.”

Là encore, on pourra souligner le caractère agréable et charmeur des paroles tenues par Ubisoft. Les voix s’étant élevées à son encontre ne devraient toutefois pas s’en contenter, ce qui était finalement attendu.

Mots-clés ubisoft