Ubisoft et Google bientôt capables de décrypter des hiéroglyphes à grand renfort d’IA

Après plusieurs mois de dur labeur, Ubisoft et Google (au travers de la division Cloud du géant de Mountain View) touchent au but sur le décryptage automatisé de hiéroglyphes. Initié lors du développement d’Assassin’s Creed Origins, le projet « The Hieroglyphics Initiative » devrait permettre à l’éditeur français – et son partenaire californien -, de lancer fin 2018 la première bêta open source d’un outil voué à la reconnaissance, et à la traduction automatique, de la célèbre écriture figurative égyptienne. L’aboutissement de ce programme de longue haleine se veut le reflet de l’intérêt tout particulier qu’Ubisoft témoigne au contexte culturel abordé dans l’avant-dernier épisode de sa licence star, qui nous plongeait en pleine Égypte Ptolémaïque.

Au cœur des ambitions de l’éditeur avec « The Hieroglyphics Initiative » : dynamiser la recherche en égyptologie et contribuer à l’amélioration de l’enseignement des sciences humaines, le tout à grand renfort d’IA et de machine learning. Des secteurs respectifs sur lesquels Google investit massivement (tout comme ses concurrents) depuis quelques années.

Entamée lors du développement d’Assassin’s Creed Origins, la création du projet  »The Hieroglyphics Initiative » permettra bientôt à Ubisoft et Google de lancer un outil efficace pour le décryptage de hiéroglyphes.

Pour rendre cette traduction automatique possible, les superviseurs du projet ont toutefois eu besoin de constituer une base de données suffisamment importante pour « alimenter » leur outil de machine learning et l’IA dévolue au décryptage des hiéroglyphes. Pour ce faire, Ubisoft indique dans son communiqué s’être tourné vers la communauté Assassin’s Creed… et la réponse ne se fit pas attendre longtemps.

Des joueurs passionnés, et impliqués

« Pour être honnête, nous ne savions pas à quoi nous attendre lorsque nous avons demandé de l’aide aux joueurs, c’était une première à bien des égards », explique Pierre Miazga, Project Director chez Ubisoft. « Nous ne nous attendions certainement pas à une réponse si massive et si rapide, ‘The Hieroglyphics Initiative’ n’aurait pas fait un tel progrès sans la contribution des fans ». Et pour cause, en une nuit, les joueurs ont effectivement répondu massivement à l’appel d’Ubisoft, en dessinant plus de 80 000 glyphes à l’aide de l’outil dédié, mis à disposition par l’éditeur.

Actuellement, une version « plus sophistiquée » de l’outil de dessin serait en train d’être développée. Cette dernière serait pensée en priorité pour « en faire un outil pédagogique pour les étudiants en grammaire d’égyptien antique« , déclare Ubisoft sur son blog. L’éditeur français appelle toutefois la communauté scientifique à se joindre à cet effort collégial (les joueurs, Ubisoft, Google Cloud, et une part de la communauté universitaire travaillent de concert à la concrétisation du projet), pour permettre à l’outil de traduction automatisé « d’atteindre son plein potentiel« . C’est d’ailleurs dans cette perspective que l’outil sera lancé, cet hiver, en Open Source. A un niveau plus global, le projet sera, quoi qu’il advienne, soutenu sur le long terme par Ubisoft et Google, est-il précisé dans le billet publié par l’éditeur.

Pour rappel, Ubisoft avait déjà – dans une moindre mesure – fait un appel du pied au monde de l’éducation en lançant en début d’année « Discovery Tour by Assassin’s Creed: Ancient Egypt », un mode éducatif reprenant les environnements d’Assassin’s Creed Origins.