Ubisoft : Yves Guillemot, PDG de l’entreprise, répond franc-jeu aux récents accusations

Toutes les grosses entreprises communiquent actuellement les derniers résultats financiers. Et Ubisoft, multinationale française du jeu vidéo, n’échappe pas à la règle et aura réuni analystes et investisseurs pour répondre aux questions… même les plus sensibles. Car Ubisoft est dans la tourmente depuis plusieurs semaines suite aux révélations de harcèlements et agressions sexuels dans l’entreprise. Un membre du gouvernement en personne aura même condamné ces comportements, révélés par Libération et Numérama, alors que Yves Guillemot, PDG de la société, a présenté ses excuses en vidéo.

Et lors de cette réunion, Yves Guillemot a été questionné à propos de cette polémique.

Crédit : Ubisoft

Le PDG d’Ubisoft a décidé de répondre franc-jeu.

Yves Guillemot affirme ne pas avoir été au courant de ces comportements

C’est une question difficile à laquelle a dû répondre Yves Guillemot, comme le rapporte Eurogamer, interrogé par l’analyste Ken Rumph. Un analyste qui a alors demandé au PDG d’Ubisoft, en plusieurs points, sa position vis-à-vis des révélations, mais surtout si ce dernier était au courant.

Trois points cinglants, sans langue de bois, puisque Ken Rumph a demandé, 1/ “Si, en tant que PDG, vous n’étiez pas au courant des faits, ce ne serait pas génial pour vous“, 2/ “Si vous n’étiez pas au courant, vous auriez dû plus vous renseigner, et la réponse se trouve sans doute là“, 3/ “Vous saviez tout, et ça ne serait vraiment pas bon“.

Yves Guillemot, qui avait sans doute préparé sa réponse, a apporté des clarifications (attention, gros morceau, mais qui vaut le coup d’œil alors que l’homme a appelé une restructuration de l’entreprise) :

Chaque fois que nous étions au courant de ce genre de comportement, nous avons, dans les faits, pris des décisions difficiles et avons fait en sorte qu’elles aient un impact réel et positif. Il s’agit donc d’un point essentiel. Désormais, il est évident que certaines personnes ont trahi la confiance que j’avais en eux et ne se sont pas montrées dignes des valeurs d’Ubisoft. Je n’ai jamais fait fi de mes valeurs et mon éthique et ne compte pas le faire. Je vais continuer de diriger et métamorphoser Ubisoft de façon à ce que la société fasse face aux problématiques d’aujourd’hui, et dans le futur.

Une précision supplémentaire venant du PDG d’Ubisoft dont la réponse complète était très attendue.

Mots-clés ubisoft