Un adolescent attaque sa mère en justice après avoir été privé de son smartphone

En Espagne, un adolescent de 15 ans a décidé de porter plainte contre sa mère après avoir été privé de smartphone. L’affaire a fait la une de tous les médias locaux et elle est passée entre les mains d’un juge. Étrangement, ce dernier n’a pas été très sensible aux arguments avancés par le plaignant. Pas du tout, même, puisqu’il a tranché en faveur de la mère.

Cette étonnante histoire s’est déroulée à Almeria, et donc sur la côte andalouse. Face aux mauvais résultats scolaires de son fils, une femme de la région a décidé de le punir en le privant de son téléphone portable.

Ado

Ah, ces ados…

L’adolescent n’a pas apprécié, bien entendu. C’est même tout le contraire.

Privé de téléphone, il décide de porter plainte contre sa mère

Plutôt que de partir bouder dans sa chambre, ce dernier a effectivement préféré se rendre au commissariat du quartier afin de porter plainte contre sa mère, pour mauvais traitements.

Les policiers ont bien tenté de le raisonner, mais cela n’a pas eu l’effet escompté et la plainte a donc été enregistrée.

L’adolescent et sa mère sont passés devant le juge Luis Columna un peu plus tôt dans la semaine. Après avoir religieusement écouté les deux partis, le magistrat a décidé de trancher en faveur de la mère. Il a ainsi déclaré que cette dernière était dans son bon droit, et même qu’elle avait eu raison de punir l’adolescent : “Elle ne serait pas une mère responsable si elle avait permis à son fils de se laisser distraire par son téléphone portable”.

Le juge a tranché en faveur de la mère

Histoire d’enfoncer le clou, il m’a même félicité pour sa prise de position, n’hésitant pas à qualifier sa décision de “bonne action”. L’histoire ne dit pas ce qui s’est passé ensuite, mais il est fort à parier que l’adolescent n’a pas dû passer une bonne soirée.

Ce n’est pas la première fois qu’un enfant poursuit ses parents pour un problème en lien avec le numérique. L’année dernière, une Autrichienne de dix-huit ans a en effet poursuivi ses parents pour des photos partagées sur Facebook. Elle estimait en effet que ces images pouvaient lui porter préjudice. Et en même temps, ses parents n’avaient pas fait les choses à moitié puisqu’il avait publié plus de 500 photos de leur fille.

Mots-clés insolite