Un ancien bunker retrouvé dans la forêt écossaise

Durant la Seconde Guerre mondiale, l’armée britannique a secrètement monté une force militaire destinée à la guérilla. Constituée d’une centaine d’unités d’environ sept hommes, elle était chargée de défendre le pays en cas d’invasion de l’Allemagne nazie.

Ces « unités auxiliaires » coordonnaient leurs opérations dans des bunkers en béton dont les emplacements étaient classés top secret. Récemment, l’une de ces petites constructions secrètes a été découverte par des forestiers qui abattaient des arbres dans le sud de l’Écosse.

Un bunker plongé dans les ténèbres

Crédits Pixabay

La trouvaille a eu lieu dans une région rurale boisée située au sud d’Édimbourg. Le bunker datant de l’époque de Churchill était enterré à 1,3 m sous terre à son extrémité la plus profonde. Essentiellement constitué de murs en briques et d’un toit en tôle, le refuge spartiate mesure environ 7 m de long et 3 m de large.

Les chercheurs pensent qu’il fut un temps où le bunker abritait toute une unité durant des mois, voire des années.

Un lit et une boîte de conserve

En inspectant l’ancien abri, les archéologues ont trouvé des morceaux de bois qui auraient pu être le lit d’un soldat. Ils y ont également déniché une boîte de conserve vide qui lui aurait servi à manger.

« D’après les archives, nous savons qu’environ sept hommes ont utilisé ce bunker et étaient, à l’époque, armés de revolvers, de mitraillettes, d’un fusil de sniper et d’explosifs », a déclaré Matt Ritchie, archéologue de Forestry and Land Scotland (FLS), à la BBC.

Leur espérance de vie ne dépassait même pas deux semaines

Les hommes qui composaient cette unité d’élite étaient surnommés les « scallywags ». Si l’ennemi envahissait le territoire, ils devaient saboter son avancée par tous les moyens. Ils ont été entraînés aux embuscades, aux assassinats et à la démolition. Dans le cas où les choses tournaient mal, ils devaient se suicider, après avoir tué leurs frères d’arme si nécessaire.

D’après Malcolm Atkin, historien de la résistance britannique, l’espérance de vie des scallywags ne dépassait même pas deux semaines. Churchill les a déployés en 1940. Heureusement, la guerre a pris une autre tournure et ils n’ont pas eu à entamer la frappe de guérilla sur le front intérieur. Finalement, ils ont été redéployés comme forces spéciales pendant l’invasion du jour J.

Mots-clés histoire