Un ancien monstre marin a été découvert en Russie

La Russie abrite de nombreux fossiles et de nouveaux restes viennent précisément d’être mis à jour par un groupe international de scientifiques. En menant des fouilles sur les rives de la Volga, non loin de la ville russe d’Oulianovsk, ces derniers ont en effet découvert les restes d’un ancien monstre marin originaire du Crétacé inférieur.

Oulianovsk est une ville importante. Elle compte un peu plus de six cent mille habitants et elle est la capitale de l’oblast du même nom.

Pliosaure Volga

Connue pour son patrimoine artistique important, elle abrite également plusieurs sites de fouille, des sites répartis dans toute la région.

Un animal de la famille des pliosaures

Valentin Fischer, Roger B. J. Benson, Nikolay G. Zverkov, Laura C. Soul et leur équipe ont donc fait le déplacement sur place afin de mener des recherches poussées. La pêche a été fructueuse et les scientifiques ont ainsi découvert le fossile d’un crâne appartenant à un ancien reptile matin issu de la famille des pliosaures.

Ces derniers ont vécu pendant le Mésozoïque et donc à une période comprise entre le Jurassique et le Crétacé. Ils ressemblaient  un peu à nos crocodiles et ils étaient réputés pour être d’excellents prédateurs.

Cette famille regroupe plusieurs espèces différentes. Les Macroplata en font partie, de même pour les Pliosaurus et les Peloneustes.

Par le passé, les paléontologues ont découvert de nombreux fossiles à travers le monde, mais les restes trouvés en Russie sont un peu différents et ils appartiennent ainsi à un nouvel animal, un animal baptisé Luskhan itilensis.

Une découverte extrêmement importante

D’après les analyses menées par l’équipe de scientifiques, l’animal devait mesurer une dizaine de mètres de long et être pourvu de quatre nageoires-palmes situées sur ses flancs. Il avait aussi un cou beaucoup plus court que celui de ses lointains cousins et il était doté d’une mâchoire s’étendant sur toute sa longueur, une mâchoire assez proche de celle des dauphins. L’animal était en plus doté de longues dents extrêmement tranchantes.

Cette découverte est loin d’être anodine. Elle nous donne en effet un autre regard sur cette espèce et elle prouve que les pliosaures vivaient un peu partout sur le globe, même dans les régions les plus froides.

L’étude complète se trouve à cette adresse.