Un ancien responsable de Facebook lève le voile sur le comportement discriminatoire de la société

Mark S. Luckie a quitté Facebook en novembre 2018. Cependant, avant de partir, cet ancien responsable des partenaires stratégiques de Facebook pour les influenceurs mondiaux a rédigé une note de 2.500 mots à l’adresse de tous les employés.

The Guardian rapporte que dans sa note, Luckie affirme que le plus grand réseau social au monde a « un problème avec les personnes noires ».

Dans cette note de service, parue le mardi 27 novembre 2018 dans un communiqué public sur Facebook, il explique que les Noirs « dépassent de loin les autres groupes sur la plateforme » si l’on se réfère aux métriques d’engagement. Pourtant, l’ancien responsable affirme que Facebook les dénigre largement et les tentatives pour changer cette situation se sont toujours soldées par un échec.

Luckie cite des cas où des comptes d’utilisateurs noirs ont été supprimés ou suspendus pour de faibles motifs ou encore, des demandes ignorées « jusqu’à ce que ce soit un article de presse majeur ».

Fossé entre la diversité du personnel promue par Facebook et ce qui se passe dans ses services

Bien que Luckie salue l’effort de Facebook d’embaucher davantage de personnels de couleur, il déclare que les employés noirs subissent souvent des discriminations notoires comme des actes hostiles, des comportements marginalisants et irrespectueux. Selon Luckie, la population des employés de Facebook ne reflète pas sa base d’utilisateurs la plus engagée.

Il affirme qu’il y a souvent plus de diversité dans les présentations que dans les équipes qui les présentent.

En cela, il rapporte que dans certains bâtiments, il y a plus d’affiches « Black Lives Matter » que de véritables Noirs.

Le responsable laisse des recommandations avant son départ

Il écrit : « Le désaveu de Facebook des Noirs sur la plateforme reflète la marginalisation de ses employés noirs ». Il atteste ainsi que « Facebook ne peut pas prétendre lier les communautés si ces dernières ne sont pas représentées proportionnellement dans ses effectifs ». Le responsable sortant a ainsi émis 10 recommandations pour refléter les données démographiques de Facebook.

Il propose, entre autres, de mettre en œuvre plus de « formations sur les compétences culturelles pour les équipes d’opérations » en charge de la modération plutôt que de compter sur les « algorithmes ou intelligence artificielle ». Il conseille également à la direction de Facebook d’instaurer des systèmes internes pour que les employés puissent « signaler anonymement les microagressions ».

Luckie a déclaré à CNN qu’il avait décidé de rendre la note publique, car « Facebook n’apporte aucun changement significatif au niveau de l’entreprise à moins que celle-ci ne soit tenue pour responsable publiquement ».  Luckie a également posté une capture d’écran d’une conversation avec Ime Archibong, directeur des partenariats stratégiques, le mardi 27 novembre 2018 sur Twitter où ce dernier le traitait d’égoïste et d’hypocrite.

Mots-clés facebook