Un Anonymous arrêté et extradé, on fait le point

Après avoir passé un peu plus de 10 ans en cavale, Christopher Doyon, alias Commander X, est finalement tombé entre les mains de la justice. Il est notamment connu pour être l’un des leaders du célèbre collectif de hackers Anonymous. Comme le révèle le site Vice, Christopher Doyon a récemment été arrêté au Mexique.

Après son interpellation, le hacker a été extradé aux États-Unis pour être jugé. Pour rappel, Christopher Doyon s’est mis la justice à dos à la suite de cyberattaques menés à l’encontre de plusieurs sites appartenant aux administrations municipales de Californie. Il a commandité ces opérations en 2010, au moment où des manifestations éclataient à Santa Cruz (Californie).

Un homme face à son ordinateur, dans le noir
Photo de Clint Patterson – Unsplash.com

Pour le hacker, ces cyberattaques étaient une façon de soutenir les manifestants. Ces derniers protestaient contre l’application d’une loi destinée à empêcher les sans-abris de camper dans les rues de Californie.

En cavale pendant 10 ans

Au moment des faits, les autorités n’ont pas mis longtemps à remonter jusqu’à celui qui se fait appeler Commander X. Il s’est en effet servi de réseaux wifi publics depuis son ordinateur personnel pour commettre ces cyberattaques. Les autorités ont donc pu obtenir facilement ses coordonnées.

En 2011, alors qu’il devait être jugé en Californie, Christopher Doyon a quitté les États-Unis. Il s’est d’abord rendu au Canada où il a continué à hacker pendant plusieurs années pour le collectif Anonymous. Commander X s’est ensuite envolé pour le Mexique où il s’est finalement fait arrêter.

Christopher Doyon, un réfugié politique ?

Christopher Doyon s’est confié sur sa situation et sur les années qu’il a passées en cavale. Et le hacker se considère plus comme un réfugié politique qu’un fugitif.

« Aucun serveur n’a été violé, aucune donnée n’a été volée. Ce n’était qu’un petit acte participatif de désobéissance civile. Il est injuste de m’enlever autant d’années pour avoir protesté… De mon point de vue, je suis en exil politique. Mais selon le ministère américain de la Justice, je suis un fugitif. »

Durant sa cavale, Christopher Doyon s’est fait beaucoup d’amis au Mexique. Ces derniers ont récemment lancé une campagne de crowdfunding pour soutenir ce « réfugié politique » comme ils l’appellent.

« Nous savons que ce sont des temps difficiles pour nous tous, mais c’est un réfugié politique et il a besoin de nous maintenant », lit-on.

Les fonds récoltés serviront à payer les frais médicaux de Christopher Doyon.

Mots-clés anonymous