Un astéroïde de plusieurs centaines de mètres de diamètre va rendre visite à la Terre le 20 décembre

La Terre est loin d’être le seul corps à flotter dans le système solaire. La belle bleue partage en effet la tête d’affiche avec les sept autres planètes qui forment notre système, mais aussi avec des milliers de corps errants : les astéroïdes et les comètes.

Si ces corps font souvent la joie des astronomes amateurs, certains d’entre eux représentent un véritable danger pour notre monde et toutes les espèces qu’il abrite.

Simulateur astéroïdes

Crédits Pixabay

L’atmosphère terrestre n’est en effet pas un bouclier infranchissable. Elle nous protège uniquement des corps les moins massifs, et plus précisément des météorites de moins de 15 mètres de diamètre.

La Terre, une planète qui reçoit régulièrement la visite d’astéroïdes

Au-delà de ce seuil, un astéroïde ou une comète frappant notre monde serait tout à fait en mesure de franchir la barrière invisible qui le sépare du vide spatial et de frapper sa surface.

Alors bien sûr, les statistiques sont plutôt de notre côté. La surface terrestre se composant à environ 70 % de mers et d’océans, un tel corps aurait plus de chances de finir sa course dans une étendue d’eau qu’au beau milieu du périphérique, par exemple.

Mais même là, il subsiste un danger. Un corps suffisamment massif serait tout à fait en mesure de créer d’importants tsunamis ou même de projeter dans les airs des tonnes de cendres comme cela a été le cas à l’époque des dinosaures, avec le dénouement que nous connaissons.

La NASA, l’ESA et les autres agences spatiales ont tout à fait conscience des risques encourus et c’est précisément ce qui les a poussé à mettre au point des programmes de surveillance avancés… mais aussi des technologies permettant – hypothétiquement – de dévier ces corps. Les premiers essais seront d’ailleurs menés dans les années qui viennent, avec un résultat que l’on espère positif.

216258 (2006 WH1), un poids lourd du système solaire

Pour l’instant, la Terre est donc vulnérable, mais cela n’empêche pas les agences spatiales mondiales d’avoir les yeux rivés vers l’espace et vers les corps les plus massifs filant à travers le système solaire.

216258 (2006 WH1) est précisément l’un d’entre eux. Cet astéroïde a pour principale particularité d’être énorme, avec un diamètre estimé entre 240 et 540 mètres, et de suivre une trajectoire qui l’emmène à proximité de la position de notre planète.

Le prochain rendez-vous est d’ailleurs fixé au 20 décembre puisque c’est à cette date que l’astéroïde passera au plus près de notre monde. Et fort heureusement pour nous, mais aussi pour toutes les espèces animales de la planète, le passage en question se fera à plusieurs millions de kilomètres de notre position. Au plus près, 216258 (2006 WH1) passera effectivement à cinq millions de kilomètres de la Terre.

S’il ne représente pas un danger direct, cela ne l’empêche cependant pas de figurer sur la liste de surveillance de la NASA. Ce que l’on peut bien entendu comprendre compte tenu de sa taille.

Mots-clés astéroïdesterre