Un astronome amateur a découvert une nouvelle tempête sur Jupiter

En août 2011, Juno, la sonde spatiale de la NASA, a été envoyée sur Jupiter afin de l’examiner de plus près. Depuis son arrivée, le 16 juillet 2016, Juno n’a cessé de prendre des photos, permettant aux astronomes d’en savoir plus sur cette géante gazeuse.

D’ailleurs, grâce à Juno, la Grande Tache Rouge a pu être minutieusement observée, cet énorme anticyclone présent depuis des siècles dans l’atmosphère de Jupiter. Et apparemment, ce que Juno a permis ne s’arrête pas là.

La planète Jupiter

Photo de Gustavo Ackles. Crédits Pixabay

En effet, le 2 juin dernier, alors que Juno survolait Jupiter à une altitude entre 45 000 et 95 000 kilomètres, et à des latitudes entre à 48° et 67° sud, elle a pris de nombreux clichés de ce qu’on appelle désormais la « Tache de Clyde ». C’est donc une nouvelle tempête, découverte le 31 mai dernier par un astronome amateur d’Afrique du Sud du nom de Clyde Foster (d’où le nom).

La Tache de Clyde, une tempête qui est apparue depuis peu

En fait, la sonde Juno est en orbite elliptique autour de Jupiter et collecte ses données pendant les passages rapprochés, qui ont lieu tous les 53,5 jours terrestres. L’observation de la Tache de Clyde s’est faite ainsi alors que la sonde devait faire son 27e survol rapproché.

Le 2 juin dernier, alors que Juno était vraiment proche de cette nouvelle tempête, qui tourbillonne près de la Grande Tache Rouge, des photos ont été prises grâce à JunoCam, qui est sa caméra embarquée.

Selon l’équipe de la NASA, la Tache de Clyde est un mélange de matières nuageuses qui éclatent au-dessus des couches supérieures de l’atmosphère jovienne.

À lire aussi : Une nouvelle exoplanète découverte dans le système Kepler-88

Les données récoltées par JunoCam sont accessibles au grand public

Catégorisée en tant que phénomène convectif, ce genre de tempête explose fréquemment dans cette bande de latitude, surnommée la ceinture tempérée du sud. En effet, le 7 février de l’année précédente, JunoCam a été en mesure d’y observer un phénomène semblable.

Si Clyde Foster a pu trouver cette tempête, c’est grâce au partage des données récoltées par Juno avec le grand public. La NASA le permet justement pour que de telles découvertes puissent se faire.

D’ailleurs, grâce à cette opportunité, Kevin Gill, un citoyen comme vous et moi, a été en mesure de traiter des clichés de la Tache de Clyde. Notons que le rendu des images que Gill a retouché est époustouflant. Un exemple ci-dessous, la Tache de Clyde est la tempête qui se trouve en bas à droite de la Grande Tache Rouge, au centre de l’image.

À lire aussi : La grande tâche rouge de Jupiter n’est pas prête de se calmer

Crédits NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS – Image retouchée par Kevin M. Gill

Mots-clés astronomiejupiter