Un autre cratère bizarre vient de faire son apparition en Sibérie

Selon une information qui nous parvient de The Siberian Times, relayée par Science Alert, un gigantesque trou profond de 50 mètres vient de faire son apparition en Sibérie, dans la toundra arctique. Apparemment, ce serait le 17e cratère de ce genre retrouvé en Sibérie, mais également le plus gros de tous.

En effet, en 2014, un incident du même type s’est produit au nord-ouest de la Russie. La fréquence des étés anormalement plus chauds précédant la formation de ces trous suggère que les perturbations climatiques ont quelque chose à y voir.

La photo d'un trou

Photo de Valentin Lacoste – Unsplash

D’après les explications des scientifiques, la formation de ces cratères bizarres s’expliquerait par la libération d’une  poche de méthane emprisonnée sous terre. Avec le réchauffement climatique, le permafrost (ou pergélisol) finit par céder sous la pression, ce qui permet à la bulle de se frayer un chemin jusqu’à la surface.

Les poches de méthanes sont répandues dans cette région

Selon The Siberian Times, l’éclatement de la poche de gaz s’est fait subitement, sans que personne ne s’y attende. On n’a réalisé ce qui se passait qu’en voyant le gros cratère et les matières projetées.

D’ailleurs, même si les poches de méthane parsèment les terres gelées du nord de la Russie, le phénomène et ses manifestations sont encore mal cernés. Plus d’études sont donc nécessaires pour mieux comprendre ce qui se passe vraiment.

En effet, jusqu’à maintenant, peu de recherches ont été réalisées à propos de l’incidence des variations climatiques sur ces poches, alors qu’il s’agit ici de la 17e occurrence, si ce n’est plus, du phénomène.

À lire aussi : Ca chauffe en Sibérie

La libération des poches de méthane : un problème de taille

Pour information, la libération de gaz par ces poches est problématique dans la mesure où l’effet de serre dû à l’émanation de méthane équivaut à 84 fois celui produit par le CO2. La quantité de méthane libérée de la sorte aura sans aucun doute des effets sur notre atmosphère.

En outre, l’effondrement dû à ce genre de cratère peut également fragiliser les infrastructures qui se trouvent à proximité.

Et avec le réchauffement climatique, la structure du permafrost prend un coup et devient instable, ce qui pourrait créer des fissures dans le sol, amenant de plus en plus de poches de méthane à exploser. D’autant que cette région en est apparemment bien pourvue.

Sans oublier que ces émanations pourraient ramener plusieurs maladies du passé, restées sous terre emprisonnées depuis le temps.