Un avion a été bloqué à cause du nom d’un hotspot WiFi

Qantas ne plaisante pas avec la sécurité et cela peut aisément se comprendre compte tenu de ce qui se passe actuellement dans le monde. La compagnie aérienne a d’ailleurs fait preuve d’un zèle redoutable la semaine dernière en bloquant un de ses avions sur la piste de l’aéroport de Melbourne à cause… du nom d’un hotspot WiFi. L’affaire a fait les gros titres de la presse et cela peut aisément se comprendre.

Qanta n’est pas toute jeune. La compagnie a en effet été fondée en novembre 1920 sous l’impulsion de quatre amis : Paul McGuiness, Hudson Fysh, Fergus McMaster et Arthur Baird.

Retard Qantas

Un vol de la compagnie aérienne Qantas a pris du retard à cause du nom d’un hotspot WiFi.

A l’heure actuelle, l’entreprise est la principale compagnie aérienne australienne et elle dessert d’ailleurs les cinq principaux continents du globe.

Un passager a créé un hotspot WiFi portant un nom assez surprenant

Comme toutes les compagnies, Qanta est très vigilante sur toutes les questions de sécurité. Le 11 septembre 2011 est encore présent dans tous les esprits et c’est précisément ce qui a poussé la société à mettre en place un certain nombre de procédures afin d’éviter les prises d’otages ou même les attentats suicide.

Mais revenons-en plutôt à cette étrange histoire.

La semaine dernière, un passager présent à bord du vol QF481 s’apprêtait à s’installer confortablement dans son siège lorsqu’il a eu la surprise de découvrir qu’un autre passager avait créé un hotspot WiFi nommé… “Mobile Detonation Device”.

Il n’a visiblement pas goûté la plaisanterie car il a immédiatement averti le personnel à bord de l’appareil. Le pilote a été mis au courant dans la foulée et il a donc demandé à la personne à l’origine de la plaisanterie de se manifester et de se présenter au personnel, munie de son appareil.

En pure perte puisque personne ne s’est levé.

Après avoir procédé aux vérifications d’usage, les agents de sécurité ont conclu que le vol ne comportait aucun risque et l’avion a fini par quitter le tarmac de l’aéroport quelques heures plus tard. Il est arrivé à destination sans encombre mais plusieurs passagers ont choisi de quitter l’avion suite au message du pilote.

Il est évidemment difficile de leur en vouloir compte tenu du contexte actuel. En attendant, le passager à l’origine de cette plaisanterie n’a pas été identifié et il faut avouer que c’est vraiment dommage.

Mots-clés aviationwifi