Un Britannique souhaite être reconnu comme le premier cyborg au monde

Il est d’origine britannique et a une antenne implantée dans le crâne. Pour lui, cela fait de lui le premier cyborg officiel du monde, et il affirme qu’il est le premier de plusieurs autres du genre.

Neil Harbisson, qui soulignons-le au passage est daltonien, a fait cette déclaration lors du World Government Summit de Dubaï.

Neil

Une antenne implantée dans le crâne pour « guérir » le daltonisme

L’autoproclamé « cyborg artist » affirme que sa photo de passeport britannique le montre avec son antenne collée à la tête, ce qui signifie que le gouvernement britannique accepte que l’appareil fait partie de lui – et le reconnaît comme un cyborg. Il a ajouté que les gouvernements du monde entier doivent maintenant accepter qu’il y aura bientôt plus de gens avec des parties de corps technologiques plutôt que organiques.

« Je vois cela comme une partie du corps, pas comme un instrument, mais comme un organe », a-t-il dit. « Et je ne porte pas d’antenne, j’ai une antenne, alors je vois cela comme faisant partie de moi. » M. Harbisson a fait implanter l’antenne en 2004 comme moyen de « guérir » son daltonisme. Le capteur qui pend au-dessus de sa tête traduit les ondes lumineuses en vibrations que son cerveau a appris à décoder.

« J’ai une antenne implantée dans ma tête, ce qui me permet d’étendre ma perception de la réalité au-delà du spectre visuel. Je peux sentir l’infrarouge et l’ultraviolet, et j’ai aussi une connexion internet dans ma tête qui me permet de recevoir des couleurs d’autres parties du monde, ou me connecter au satellite afin que je puisse envoyer des couleurs depuis l’espace », explique t-il.

Les gouvernements prévenus de l’arrivée de cyborgs parmi leurs citoyens

Il a déclaré qu’il était venu au World Government Summit de Dubaï pour avertir qu’il y aura de plus en plus d’humains qui se considèreront comme étant cybernétiques ou des cyborgs. L’enjeu selon lui est de savoir comment nous regarderons dans le futur les gens avec des parties organiques et ceux avec des parties cybernétiques, et comment les gouvernements devraient progressivement accepter ces changements, en acceptant que certains de leurs citoyens seront moitié technologie et moitié humain.

Pour info, Neil Harbisson (ou l’homme cyborg) est l’un des co-fondateurs de la Cyborg Society et de la Transpecies Society – des organisations qui représentent des personnes qui s’identifient comme non-humaines.

Mots-clés insolie