Un Canadien est mort dans le crash d’un hélicoptère bricolé par ses soins

Si le DIY est très à la mode en ce moment, il n’a pas forcément sa place partout et surtout pas dans le domaine de l’aviation où la prudence est de mise, car les accidents arrivent toujours très vite.

Le 15 juillet 2018, un aviateur canadien amateur en a fait l’amère expérience après avoir conduit un hélicoptère qu’il avait lui-même construit.

Malheureusement pour lui, sa construction s’est crashée dans la rive est de la Sheep River, non loin d’Okotoks, un bourg qui se trouve à 45 minutes de routes du sud-est de Calgary. Le pilote qui a perdu la vie durant ce crash se trouvait seul à bord de son hélicoptère fait maison.

D’après les informations communiquées par les éléments du Royal Canadian Mounted Police (RCMP), ils ont été alertés de l’accident par un pêcheur qui se trouvait à proximité des lieux.

Une activité légale au Canada

Au Canada, la construction d’hélicoptère par des amateurs est autorisée du moment qu’ils obtiennent l’accord du ministère de Transports du gouvernement fédéral canadien.

Les enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports du Canada ont indiqué que l’homme, dont l’identité n’a pas encore été révélée, avait obtenu l’autorisation du ministère des Transports. L’hélicoptère quant à lui a été enregistré auprès de cette institution.

Même si la fabrication d’hélicoptère par des amateurs est autorisée au Canada, c’est une activité qui nécessite du savoir-faire et une grande minutie pour éviter que ce genre d’accidents ne survienne.

L’enquête se poursuit

La construction de ce genre d’hélicoptère est accessible à tous au Canada. Des sociétés comme RotorWay se spécialisent même dans la vente de kits pour permettre à des particuliers de fabriquer leur propre engin.

Pour le moment, aucune information n’a été communiquée concernant l’identité du pilote de l’hélicoptère. De leur côté, les autorités et les responsables de RotorWay se penchent sur les raisons qui auraient pu causer cet accident pour savoir si le crash a été causé par une défaillance technique ou par une inattention du pilote.

Cet accident risque de remettre en question les lois concernant la construction d’hélicoptère de ce genre. Les autorités canadiennes ont en effet tout intérêt à prendre des mesures pour qu’un tel drame ne se reproduise plus.