Un client porte plainte contre Uber et réclame une somme faramineuse en guise de dédommagement

Récemment, la société Uber a été poursuivie en justice par un client. Un homme aurait presque perdu la vie à cause de la conduite dangereuse d’un chauffeur Uber. Le drame s’est produit le 30 avril 2021 et le client a porté plainte contre la société de covoiturage. Le dossier a été déposé devant la Cour supérieure de Suffolk.

D’après la plainte, l’homme se serait brutalement cogné la tête contre le siège du côté passager, ce qui aurait entraîné une paralysie. Il réclame ainsi à Uber 63 millions de dollars à titre de dédommagement.

Uber
©jilapong/123RF.COM

Uber ne vérifie pas les antécédents de ses chauffeurs

La victime affirme que le conducteur avait un comportement dangereux car il avait brusquement fait une embardée avant de heurter une voiture qui stationnait. De plus, le plaignant affirme que le chauffeur avait déjà un dossier qui montre qu’il avait des antécédents de conduites dangereuses et qui remontent à 1996.

La cour affirme que ce chauffard aurait dû suivre des cours de recyclage dans l’état de Massachusetts. Uber aurait donc dû vérifier l’antécédent de ses employés. Car compte tenu de la situation, le chauffeur a mis en péril la vie d’autrui. Cette situation a des conséquences sur la société car les autres clients ont peur de tomber sur ce genre d’individus.

La victime met en garde les autres clients d’Uber

Lors du procès, William Good, la victime de l’accident, a réclamé des dommages-intérêts à la société. D’ailleurs, il garde des séquelles de son expérience avec le chauffeur. La somme qu’il réclame couvrirait ses blessures physiques et morales. De plus, celui-ci vivra avec une invalidité permanente accompagnée d’horribles douleurs et souffrances.

L’avocat de Good affirme que son client souhaite sensibiliser le public pour qu’Uber prenne plus de précautions avec ses employés. D’ailleurs, la victime n’a pas porté plainte contre le chauffeur. Pourtant, Uber affirme qu’il n’est pas responsable des actions effectuées par les chauffeurs car ils ne sont pas catégorisés comme employés mais comme sous-traitants. Uber affirme aussi ne pas vouloir être responsable des passagers qui utilisent leur service.

Source 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.