Un commerçant a retrouvé deux voleuses grâce à Facebook

Facebook peut s’avérer très utile dans certains cas et le propriétaire d’une boutique située au Canada vient d’en faire les preuves. Il est effectivement parvenu à retrouver deux voleuses en s’appuyant sur le célèbre réseau social et sur sa communauté. Et le plus beau, dans l’histoire, c’est qu’il n’a eu besoin que de 48 heures pour les retrouver.

François Salvail travaille dans le commerce depuis plusieurs années maintenant et il a ainsi ouvert une boutique de vêtements bon marché à Sherbrooke, au Québec.

Vol Facebook

Facebook peut servir à plein de choses, et même à retrouver des voleurs à l’étalage.

Cette ville est assez importante car elle compte un peu plus de 162 000 habitants à l’heure actuelle. Il s’agit en outre d’un véritable pôle universitaire qui compte pas moins de huit universités et qui accueille ainsi un peu plus de 40 000 étudiants chaque année.

François a ouvert sa boutique en 1982

La boutique de François est située dans la région depuis 1982 et elle propose de nombreuses lignes de prêt à porter pour hommes et femmes. Ce n’est pas une franchise, et il s’agit donc d’un magasin parfaitement normal, avec un site internet qui n’est pas encore complètement terminé.

La semaine dernière, le propriétaire de la boutique a été confronté à un vol à l’étalage comme on en voit malheureusement souvent.

Deux femmes d’une soixantaine d’années sont entrées dans le magasin et elles se sont emparées de plus de 170 dollars de marchandises avant de repartir d’où elles étaient venues. Les employés présents sur place se sont rendus compte du vol quelques minutes plus tard mais ils n’ont pas retrouvé les deux responsables.

Fort heureusement, François a eu la bonne idée d’installer des caméras de surveillance dans la boutique. Au lieu de transmettre les bandes à la police, il a fait de choix de partager le film sur Facebook pour tenter de retrouver ses voleuses.

La vidéo a tout de suite provoqué le buzz et elle a ainsi été visionnée plus de 100 000 fois en l’espace de quelques heures. Sans surprise, les deux femmes ont été rapidement identifiées et elles ont avoué leurs méfaits en disant qu’elles étaient totalement fauchées à cause d’importantes dettes de jeu.

Mises au pied du mur, elles ont remboursé le propriétaire de la boutique et ce dernier a décidé de ne pas porter plainte et de régler l’affaire à l’amiable.

Moralité, la prochaine fois que quelqu’un vous vole quelque chose, vous savez ce qu’il vous reste à faire.