Un continent disparu a été retrouvé au fond de l’océan indien

La Terre a beaucoup changé depuis sa création, et encore plus durant ces derniers millénaires. La dérive des continents a considérablement modifié la l’allure de notre planète. Certaines terres ont même été englouties sous les flots durant ces transformations. Une équipe de chercheurs de l’Université de Witwatersrand a justement retrouvé les traces d’un continent disparu au fond de l’océan indien.

Certains d’entre vous le savent sans doute, mais la Terre se compose de six plaques lithosphériques principales : la plaque africaine, la plaque nord-américaine, la plaque sud-américaine, la plaque eurasiatique, la plaque nord pacifique et la plaque sud pacifique.

Continent Perdu

Un continent perdu se cacherait sous l’île Maurice.

Ces plaques ne sont pas fixes et elles dérivent lentement au fil des millénaires. Leur mouvement est évidemment imperceptible à notre échelle, mais il a tout de même contribué à la transformation de notre planète et à l’émergence de nos continents.

À la recherche des continents perdus

Durant le Carbonifère, le Laurussia et le Protogondwana sont entrés en collision et ils ont donné naissance à la Pangée, un supercontinent regroupant en son sein l’ensemble des terres émergées de notre planète. Toutefois, ce dernier a fini par se morceler en plusieurs morceaux.

Ces fameux morceaux ont donné naissance à nos continents et donc à l’Amérique, à l’Antarctique, à l’Afro-Eurasie et à l’Océanie. Il est d’ailleurs important de signaler que ce modèle a beaucoup évolué au fil des siècles.

Certains géologues estiment en effet qu’il faut dissocier les deux Amériques, mais également l’Asie de l’Europe. Pour ne rien arranger, d’autres experts estiment que l’Antarctique ne devrait pas apparaître dans la liste, car ce continent est inhabité.

Toujours est-il que cette rupture ne s’est pas faite sans violence. En réalité, plusieurs terres ont disparu durant ces transformations, dont une partie du Gondwana et donc du continent qui était à l’époque formé de l’Afrique, de l’Inde, de l’Australie et de l’Antarctique.

Ces terres disparues fascinent de nombreux chercheurs, à commencer par ceux de l’Université de Witwatersrand, en Afrique du Sud.

Le zircon, le meilleur ami des géologues

Afin de mieux comprendre les évolutions provoquées par la dérive des continents, ces derniers ont effectué plusieurs prélèvements à travers le globe. Ils ont ensuite analysé ces prélèvements en s’intéressant notamment aux zircons, des minerais présents dans les granites des continents.

Ces derniers ont en effet un statut assez particulier. Ils contiennent le plus souvent des traces d’uranium, de plomb et de thorium. Grâce à cette caractéristique, ils permettent de dater avec précision les terres dans lesquelles ont eu lieu les prélèvements.

Or justement, en analysant les roches volcaniques de l’île Maurice, les chercheurs responsables de cette étude sont tombés sur un os. Le zircon contenu dans ces roches était vieux de plus de trois milliards d’années.

Pourquoi est-ce étonnant ? Tout simplement parce que la formation de l’île date de neuf millions d’années.

La seule explication possible est donc la suivante : ces roches ne provenaient pas de l’océan, mais d’un endroit situé en dessous. En comparant les données récoltées durant la datation à l’histoire de notre planète, ils ont en donc déduit que ces roches provenaient d’un de ces continents perdus.

Un continent qui se trouverait donc sous l’océan indien.

Mots-clés géologieinsolite