Web

Un couple d’escrocs français vole plusieurs millions d’euros sur Internet

Les arnaques sur Internet sont vieilles comme le monde et pourtant, beaucoup tombent encore dans le panneau. Rien que récemment, le gouvernement français avait rappelé de faire attention au chantage à la webcam, pratique très répandue. Car les escrocs sont capables, avec de simples ruses, de dépouiller les victimes de plusieurs centaines d’euros – quand ce ne sont pas des millions, comme notre affaire du jour. Comme nous le rapporte France 3, c’est un couple de Français d’Angers qui a dérobé sur Internet près de 3 120 000 millions d’euros. Autant dire une sacrée somme que les gendarmes ont saisi.

C’est également sur leur page Facebook que les gendarmes ont partagé cette grosse prise.

Crédits Pixabay

L’argent aura notamment été transféré en Côte d’Ivoire avec des comptes ouverts sous de fausses identités.

Un butin de 3 120 000 millions d’euros dérobés sur Internet

Comme l’expliquent les gendarmes sur Facebook, c’est un couple membre d’un réseau d’escrocs originaires de Côte d’Ivoire qui a été arrêté. C’est sur Internet que ces derniers ont dérobé pas moins de 3120000 d’euros à travers des comptes ouverts sous de fausses d’identités.

L’argent était alors transféré en Côte d’Ivoire par le couple de Français contre une commission.

Au total, les gendarmes ont mis la main sur, chez le duo de malfrats, pas moins de 518 cartes bancaires et 32000 euros en numéraire.

Suite à l’enquête, France 3 explique que les gendarmes ont également trouvé des vêtements, sacs à main et montres de luxe, de l’argent liquide à hauteur de 107 000 euros d’avoirs criminels.

Suite à une reconnaissance préalable de culpabilité, le couple a été présenté au tribunal judiciaire d’Angers. La femme, âgée de 21 ans, a écopé d’un an de prison avec sursis. L’homme, de 28 ans, a quant a lui été condamné à une peine plus lourde avec 50000 euros d’amende, une confiscation des objets frauduleux et dix mois de prison.

Le vidéo projecteur Xiaomi à 389 €en savoir plus

C’est principalement sur les sites de rencontres et d’annonces que le couple d’escrocs agissait, comme l’indique Eric Bouillard, procureur de la République d’Angers. Les premières plaintes remontaient quant à elles à l’année 2018. À noter que ce duo de malfrat faisait partie d’un vaste réseau de plusieurs personnes qui agissaient pour plusieurs pays d’Afrique.

[ESCROQUERIES : LEBONCOIN ET RENCONTRES VIRTUELLES]Les militaires de la brigade de recherches de CHOLET et de la…

Publiée par Gendarmerie départementale de Maine et Loire – 49 sur Lundi 9 mars 2020

Mots-clés arnaque