Un début mitigé pour les Ultrabooks

Un ordinateur portable se doit d’être… portable. Et jusqu’à présent, force est de constater qu’ils ne l’étaient pas tous. Non, et on trouvait même des ordinateurs “transportables”, ce qui veut franchement tout dire. Mais Intel ne l’entend pas de cette oreille et le célèbre fondeur a ainsi récemment lancé une toute nouvelle gamme : les Ultrabooks. Des ordinateurs fins, légers, rapides et qui s’inspirent finalement pas mal du MacBook Air d’Apple. De belles bêtes, donc, mais qui ont un peu de mal à convaincre si l’on en croit les dernières estimations de vente publiées par Asus et Acer.

Un début mitigé pour les Ultrabooks

Car en effet, pour le moment, seuls ces deux constructeurs se sont lancés sur le marché des Ultrabooks. D’un côté, nous avons donc Asus et son UX21, de l’autre Acer et son Aspire S3. Or justement, à la base, les deux firmes comptaient réaliser entre 200.000 et 300.000 ventes d’ici la fin de l’année. Malheureusement pour elles, ces dernières ont du revoir leurs prévisions à la baisse et elles risquent ainsi d’atteindre tout juste 100.000 ventes. Un coup dur, donc, mais qui s’explique facilement puisque les Ultrabooks ne sont malheureusement pas donnés. Leur prix tourne aussi autour de 800 €, soit à peine moins de 150 € que le premier MacBook Air.

Et bien évidemment, c’est Intel qui est pointé du doigt dans cette affaire, le fondeur est en effet accusé de gonfler le prix de ses puces, ce qui empêche donc les constructeurs de proposer des prix moins élevés. Et il faut bien l’avouer, si le S3 et l’UX21 étaient proposés à moins de 700 €, nul doute qu’ils n’auraient aucun mal à s’imposer sur le marché. Yep mais avec des “si”, on pourrait évidemment faire pas mal de choses, hein… Dans tous les cas, ce qui est sûr, c’est que les Ultrabooks m’inspirent nettement plus que les netbooks en leur temps. Et en même temps, ce n’est pas vraiment difficile, hein.

Via

Mots-clés intelultrabook