Un Démocrate adepte de Revenge Porn élu au Kansas

L’étau se resserre autour d’Aaron Coleman. En septembre 2020, ce jeune démocrate de 20 ans a fait l’objet de plusieurs plaintes qui ont été étalées sur la place publique par le journal Kansas City Star. Aaron Coleman avait été accusé de menaces et de Revenge Porn par certaines de ses anciennes camarades de classe.

Il avait alors admis ses torts et a présenté ses excuses aux victimes. Ce scandale qui a entaché sa réputation ne l’a pourtant pas empêché d’être élu à la Chambre des représentants du Kansas, lors des élections générales aux Etats-Unis.

Photo d'un homme en larme
Crédits Pixabay

Au vu de la situation actuelle, Aaron Coleman risque de ne pas faire long feu à ce poste. En effet, il se murmure que les dirigeants démocrates souhaitent l’éjecter de l’Assemblée législative du Kansas.

De graves accusations

C’est l’affaire qui a fait la une du Kansas City Star en septembre 2020. Plusieurs jeunes femmes sont sorties du silence pour dénoncer les agissements d’Aaron Coleman qui était pourtant promis à une carrière brillante dans la politique. Elles l’ont accusé de menaces, de harcèlement verbal et de Revenge Porn. Kati Hampton fait partie des victimes d’Aaron Coleman.

Cette dernière a révélé que le jeune démocrate l’avait menacé de dévoiler des photos d’elle nue si elle ne lui en envoyait pas d’autres. Cela est arrivé alors qu’ils étaient tous les deux âgés de 13 ans. « Je ne sais pas comment il l’a eu, mais il m’en a demandé d’autres. Comme je ne l’ai pas fait, il l’a envoyé à toutes les personnes que je connaissais », a-t-elle raconté.

A lire aussi : Telegram a un problème avec le revenge porn

J’y suis, j’y reste

Aaron Coleman n’a pas réfuté ses allégations. Pour se racheter, l’élu démocrate a présenté des excuses publiques à ses victimes. « Je regrette mes actions passées et espère continuer à grandir », avait-il  déclaré. Il estime que cet épisode est désormais derrière lui. À en croire ses déclarations, ses erreurs passées ne devraient avoir aucune incidence sur son présent.

Le jeune démocrate a récemment répondu à ses détracteurs. Il a indiqué qu’il n’était pas prêt de céder sa place à la Chambre des représentants du Kansas :

« Tant que je ne briserai pas la confiance du public et que je ne romprai pas mon serment, vous ne pourrez pas annuler les résultats de la démocratie. »

A lire aussi : Revenge Porn, nouvelle arrestation au Royaume-Uni

Pour se débarrasser de lui, les dirigeants démocrates devront réunir deux tiers des votes de la Chambre des représentants du Kansas.

Mots-clés revenge porn