Un des ingrédients principaux de la vie a été découvert dans un échantillon provenant de l’astéroïde Ryugu

Dernièrement, on avait entendu parler de la découverte de molécules organiques pouvant être des éléments constitutifs de la vie dans un échantillon de l’astéroïde Ryugu. Maintenant, des scientifiques ont fait une autre découverte toute aussi importante au niveau de l’astéroïde, celle d’un élément principal de l’ARN. Cette trouvaille suggère que les éléments de la vie sur Terre auraient pu provenir de l’espace, et que des formes rudimentaires de la vie pourraient exister dans un autre endroit du Système Solaire.

Des scientifiques japonais ont réalisé des analyses sur un échantillon prélevé sur l’astéroïde Ryugu. Les résultats ont révélé la présence d’uracile, l’un des cinq bases azotées ou bases nucléiques qui constituent le code génétique. Les chercheurs ont aussi découvert de la vitamine B3 et plusieurs autres molécules organiques dans l’échantillon.

Echantillon provenant de Ryugu
Crédits JAXA

Pour prélever un échantillon de Ryugu, la JAXA ou Aerospace Exploration Agency a envoyé la sonde Hayabusa 2 pour rejoindre l’astéroïde. Le contact avec l’objet spatial a eu lieu en 2018, et la sonde a pu collecter environ 5,4 g de matériau qui ont ensuite été envoyés sur Terre. Selon les scientifiques, une grande partie des matériaux constituant Ryugu proviennent probablement de la même nébuleuse qui a donné naissance au Soleil et aux planètes du Système Solaire il y a environ 4,6 milliards d’années.

Une sorte de confirmation

Auparavant, des analyses faites sur des météorites découvertes sur Terre ont révélé que ces roches spatiales contenaient les 5 bases nucléiques essentielles à la vie. Toutefois, les scientifiques ne savaient pas si ces éléments étaient déjà dans les roches avant leur arrivée sur notre planète, ou si les météorites ont été contaminées lors de leur entrée dans l’atmosphère. Mais l’analyse du contenu de Ryugu, qui a été prélevé à la surface de l’astéroïde avant d’être envoyé sur Terre, a fourni un indice important sur le fait que le cosmos pourrait regorger de molécules propices à la vie.

Selon Yasuhiro Oba, astro-chimiste à l’Université d’Hokkaido au Japon, et premier auteur de l’étude, du moment que l’uracile et les autres bases nucléiques sont présents dans l’espace, cela signifie que les ingrédients des acides nucléiques, c’est-à-dire l’ADN et l’ARN, sont présents dans cet environnement. Pour Oba, il est difficile d’exclure la possibilité que certaines formes de vie existent dans des environnements extraterrestres.

L’origine des molécules organiques

Pour le moment, les scientifiques ne savent pas encore comment les éléments essentiels à la vie se sont formés sur Ryugu, ou dans le nuage interstellaire qui a plus tard donné naissance au Système Solaire. D’après les chercheurs derrière cette nouvelle étude, publiée le 21 mars dernier dans la revue Nature Communications, les acides aminés et les nucléotides auraient pu se former quand la glace interstellaire a été touchée par des rayons cosmiques intenses. Cela aurait pu décomposer les molécules simples piégées dans la glace et les réarranger pour former des configurations plus complexes.

Après avoir été déposées sur des astéroïdes comme Ryugu, ces molécules auraient pu arriver sur Terre avec des impacts de météorites et provoquer les premières réactions biologiques dans les océans primordiaux.

SOURCE: Livescience

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.