Un double numérique de la Terre pour prévoir les effet du changement climatique

Le changement climatique possède des effets dévastateurs. Un double numérique de la Terre sera alors conçu afin de permettre d’anticiper les catastrophes naturelles telles que les inondations et la famine.

Des chercheurs développent un double numérique de la Terre pour simuler les effets du changement climatique. L’outil devrait permettre aux dirigeants d’anticiper les désastres naturels pouvant être liés au réchauffement climatique. Le but est de permettre aux autorités de chaque pays de réagir rapidement et de minimiser ainsi les risques. À noter que ce projet est mené par des scientifiques de l’École polytechnique fédérale de Zurich. Les tests et les simulations de l’algorithme d’apprentissage automatique porteront jusqu’en 2050. Chaque prévision s’effectuera « de manière aussi réaliste que possible ». À ce propos, une intelligence artificielle prendra en compte des paramètres tels que l’impact de l’activité humaine sur la gestion des eaux, des denrées alimentaires et de l’énergie. Les conditions géologiques et topographiques seront également considérées.

Crédits Gerd Altmann – Pixabay.com

Par ailleurs, la Terre virtuelle fournira une représentation précise des changements passés, présents et futurs du monde réel.

Un composant du programme Destination Earth

Ce projet de conception d’un double numérique de la Terre fait partie de Destination Earth, un programme de l’Union européenne qui portera sur dix ans. Ce dernier sera mis en place dans le cadre des démarches entreprises par l’Europe visant à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Il devrait démarrer dans le courant du deuxième semestre 2021.

Peter Bauer est le directeur adjoint du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT). Il est également le co-initiateur du programme Destination Earth. « Si, par exemple, vous envisagez de bâtir une digue de deux mètres de haut aux Pays-Bas, je pourrais parcourir les données de la Terre virtuelle et vérifier si cette construction sera toujours efficace face aux événements extrêmes de 2050 », a-t-il déclaré pour expliquer les possibilités offertes par le double numérique de la Terre.

Une simulation basée sur des observations en temps réel

D’autre part, la Terre virtuelle pourra être utilisée dans d’autres contextes, notamment dans des applications visant à améliorer l’agriculture et la production de matières premières. Pour être efficace, elle se basera sur des observations en temps réel des conditions météorologiques et exploitera des images satellites.