Un drone a servi à livrer un rein pour une transplantation

S’ils peuvent livrer des commandes Amazon, les drones peuvent également faire bien plus. La preuve avec cette expérience qui a été menée avec succès par des médecins américains. Ces derniers ont utilisé un drone pour livrer rapidement un organe destiné à une transplantation.

Le vendredi 19 avril dernier, un drone a décollé de l’Université du Maryland aux États-Unis pour livrer un rein à un hôpital de Baltimore. La distance entre les deux établissements est de 4,3 kilomètres. Rapide et efficace, le drone a effectué la livraison en une dizaine de minutes.

Le rein est arrivé à bon port en parfait état. Les chirurgiens ont pu le transplanter avec succès chez une patiente qui souffre d’insuffisance rénale et était en attente d’un organe depuis huit ans.

Un drone fabriqué sur mesure

C’est la toute première fois dans l’histoire qu’un drone est utilisé pour livrer un organe en vue d’une greffe. A préciser que l’appareil en question a été fabriqué sur mesure par les élèves de l’Université du Maryland. Ces derniers ont équipé le drone de tous les outils et les fonctionnalités nécessaires pour lui permettre de maintenir l’organe qu’il transporte dans les meilleures conditions possible.

L’appareil est ainsi capable de mesurer et maintenir la température, mais aussi la pression barométrique, l’altitude, les vibrations et l’emplacement du rein. Mais ce n’est pas tout, car le drone a également été équipé de huit rotors pour garantir un maximum de stabilité durant le trajet.

Les drones pour sauver des vies

Si la livraison d’organe est une véritable première, il faut savoir que les drones sont déjà utilisés pour l’acheminement de fournitures médicales, comme des médicaments ou encore des vaccins. Ils permettent ainsi de sauver des vies, d’autant plus qu’ils pourraient également être bientôt utilisés pour lutter plus efficacement contre les incendies.

Pour ce qui est du fameux drone livreur d’organes, l’invention d’une telle technologie est particulièrement le bienvenu aux États-Unis. Le pays compte en effet près de 114 000 personnes qui attendent d’être opérées.

Or 4 % des livraisons ne se passent pas toujours comme prévu, avec des retards de deux heures et plus. En utilisant des drones, les hôpitaux pourront ainsi recevoir les organes plus vite et à temps pour les opérations.