Chine : des trafiquants de drogue arrêtés grâce à une vidéo prise par drone

La police chinoise a décidé d’avoir recours à la technologie des drones pour mieux empêcher les trafics de drogue. La stratégie aurait déjà fait ses preuves. Plus tôt cette semaine, les autorités de Guilin, une ville située au sud du pays, ont affirmé avoir réussi à arrêter des dealers grâce à une vidéo prise par drone.

L’aéronef sans pilote aurait permis aux agents de police de suivre un trafiquant de drogue sans même se faire remarquer. Le suspect allait notamment livrer une marchandise à un client qui attendait dans une usine de fabrication de briques abandonnée. L’échange présumé de drogues et d’argent a été filmé dans son intégralité. D’après South China Morning Post, la vidéo « a été retransmise en direct aux agents sur le terrain ».

Crédits: Pixabay

Grâce à cette opération de drone, la police chinoise a pu passer les menottes à quatre trafiquants de drogue prise en flagrant délit.

Les Chinois s’expriment sur l’utilisation de drones par la police

La vidéo complète de l’opération a été partagée avec le diffuseur public CCTV, provoquant ainsi une vive polémique sur les réseaux sociaux. Si une partie des internautes n’approuvent pas l’utilisation des drones dans la mesure où cette technologie de surveillance porte atteinte à la vie privée, d’autres sont tout à fait d’accord avec la pratique.

Ces derniers sont convaincus que «la technologie renforce la lutte contre le crime». Certaines personnes en sont même venues à encourager les forces de l’ordre à équiper les drones d’armes et les utiliser pour faciliter la lutte contre des crimes autres que le trafic de drogue.

Les drones policiers autorisés en Chine, mais interdits à Paris

Pendant le confinement, la police nationale française a déployé des drones de surveillance sur les cieux de plusieurs villes comme  Nice, Paris, Montpellier et Lyon. Équipés de haut-parleur, les petits appareils télécommandés aidaient les forces de l’ordre à inciter les particuliers à rester chez eux pour limiter la propagation du coronavirus.

L’utilisation de drones par la police demeure cependant un sujet sensible en France. Des associations telles que la Quadrature du Net et la Ligue des Droits de l’Homme, soutiennent notamment que « le déploiement des drones sur le territoire français est illégal et ne répond à aucune norme juridique ». Ces dernières ont de ce fait engagé des actions en justice pour mettre un terme à la pratique.

Au vu du caractère intrusif des engins volants, le Conseil d’État s’est finalement résolu à interdire la surveillance policière par drone à Paris.

Mots-clés chinedronepolice