Un enseignant risque la prison pour avoir espionné sa femme

Gavin Bowditch, un enseignant âgé de trente-sept ans, pensait que sa femme le trompait et il a donc commencé à espionner tous ses faits et gestes. Il a poussé le concept assez loin et il risque désormais la prison.

Le couple vivait depuis plusieurs années à Fiddington, un village de moins de trois cents habitants situé dans le comté de Somerset et donc dans le sud du territoire britannique. Plus tôt dans l’année, Gavin a commencé à avoir des doutes concernant sa femme. Il la soupçonnait en effet d’avoir une liaison adultère avec un autre homme.

Hackers britanniques

Au lieu d’en parler directement avec la principale intéressée, l’homme a commencé à lire ses courriels et les messages reçus sur son téléphone.

Du stalking à l’espionnage, en passant par le harcèlement

Il n’a rien trouvé de particulier. Toutefois, les doutes ont perduré et Gavin a alors décidé de pousser la surveillance un peu plus loin. Beaucoup, en fait. L’homme a en effet investi dans plusieurs appareils de surveillance. Il a ainsi attaché un dispositif de suivi à la voiture de sa femme et il a installé en plus une caméra de surveillance chez lui sous la télévision du salon.

En parallèle, notre ami a également intensifié la surveillance des différentes boîtes électroniques de sa femme et il a même usurpé son identité sur Facebook pour envoyer des messages à un homme qu’il soupçonnait.

L’investigation de Gavin n’a rien donné. Toutefois, son épouse a fini par se rendre compte de son manège et elle n’a pas apprécié la plaisanterie. Extrêmement choquée par l’attitude de son mari, elle a en effet déposé une plainte au commissariat et elle a ainsi signalé ses agissements à la police.

L’homme a reconnu les faits, mais il a nié les accusations de harcèlement et il a ainsi choisi de mettre en avant sa détresse émotionnelle pour justifier ses actions et la campagne de surveillance lancée par ses soins.

Gavin risque de passer un moment à l’ombre

Les agissements de Gavin ont cependant eu un lourd impact sur son épouse. Très affectée par le manque de confiance de son mari, cette dernière a en effet été confrontée à de multiples crises d’anxiété et de panique.

En conséquence, le juge en charge de l’affaire a estimé que les agissements de l’homme s’apparentaient à du harcèlement criminel. Il s’expose donc à une peine de prison.

Suite à l’affaire, le couple s’est séparé et la femme de Gavin a demandé le divorce avant de déménager dans un lieu tenu secret. Elle a aussi changé de numéro de téléphone et elle a pris l’habitude de verrouiller systématiquement le cabinet de vétérinaire où elle travaille de peur d’éventuelles représailles.

Mots-clés insolite