Un étudiant appréhendé au Japon pour avoir menacé Konami d’un attentat à la bombe

Au Japon, un étudiant de 16 ans a récemment été appréhendé pour avoir menacé de faire exploser le siège de l’éditeur Konami à Tokyo. Le suspect aurait été excédé par des problèmes de connexion rencontrés dans la version mobile d’eFootball PES 2020.

En août dernier, un homme de 40 ans avait été appréhendé au Japon après avoir fait parvenir des menaces de mort à l’éditeur Square Enix. Le quadragénaire, qui laissait entendre qu’il envisageait de reproduire le drame de Kyoto Animation, aurait été contrarié d’avoir perdu à un jeu après y avoir injecté des sommes non négligeables.

crédit YouTube

Et voici qu’à Tokyo, capitale nippone, un étudiant de 16 ans a récemment été arrêté pour s’en être pris à la société Konami, dont il aurait ainsi menacé de faire exploser le siège. Cette histoire nous est rapportée par Kotaku dont l’article prend appui sur plusieurs sources japonaises.

Il aurait menacé Konami de mort pour des problèmes rencontrés sur eFootball PES 2020 Mobile

Entre les 16 et 18 juin derniers, l’adolescent aurait laissé des commentaires pour le moins haineux dans la section “avis” d’une enseigne d’application. “Je vais faire sauter le siège de Konami” et “Je vais tuer les gens qui travaillent à Konami” font partie des propos qu’il aurait alors émis. Il aurait ajouté que même le Japon pouvait connaître des actes de terrorisme.

Ces commentaires ont visiblement été pris très au sérieux, au point que les autorités en ont été alertées pour prendre les mesures nécessaires. Le mis en cause a depuis reconnu les accusations formulées à son encontre et confirmé qu’il était “énervé” contre Konami. Mais pour quelle(s) raison(s) ?

Selon la presse locale, ce jeune garçon aurait rencontré des problèmes de connexion sur la version mobile de PES, franchise connue sous le nom de Winning Eleven sur l’archipel. On peut supposer qu’il jouait sur la dernière édition en date, soit eFootball PES 2020.

On notera au passage que l’essentiel des commentaires laissés sur les publications Facebook de la page officielle Pro Evolution Soccer concerne les versions mobiles du jeu, et souvent des plaintes sur les joueurs récupérés dans le mode myClub. Les temps ont changé.