Un ex-ingénieur d’Uber aurait traversé le pays à bord d’une voiture autonome

Anthony Levandowski a défrayé la chronique pour ses manigances, engendrant un procès très médiatisé entre Waymo et Uber.

Cet ancien ingénieur d’Uber a encore fait parler de lui récemment en annonçant le lancement imminent de son système avancé d’assistance aux conducteurs de poids lourds. Le concept est basé sur une caméra qui fait office de copilote et qui est censée soulager le chauffeur sur les longs trajets.

Levandowski est plus que confiant quant à l’avenir de ce niveau dispositif. Pour prouver son efficacité, il a rallié San Francisco et New York à bord d’un véhicule autonome. D’après ses dires, la machine était totalement autonome, car il n’a pas eu besoin de prendre le volant. Si cela est vrai, il aurait réalisé le plus long voyage routier dans une voiture autonome.

En réalité, l’ex-ingénieur d’Uber aurait même devancé Elon Musk.

Un très long trajet

De toute évidence, Levandowski ne recule devant rien pour prouver l’efficacité de son système avancé d’assistance au conducteur.

Ce spécialiste en véhicules autonomes a débuté son trajet le 26 octobre sur le Golden Gate Bridge à San Francisco. Son périple de 3000 km s’est achevé à Manhattan, sur le George Washington Bridge.

Même si la voiture était complètement autonome, l’ingénieur a tout de même pris place sur le siège du conducteur. Néanmoins, il affirme qu’il n’a pas pris le volant ni appuyé sur les pédales. Bien entendu, il a quand même fait plusieurs arrêts, en cours de route.

Levandowski : un personnage controversé

Même si l’exploit de cet ex-ingénieur d’Uber retient l’attention, il ne faut pas oublier que c’est un personnage très controversé.

Il a en effet été accusé d’avoir modifié le logiciel d’auto-conduite de Google et volé 14 000 documents chez Uber. Pour se défendre, il a invoqué le 5e amendement.

Pour son nouveau projet, Levandowski a affirmé que le système est très performant. Néanmoins, le conducteur doit toujours se montrer vigilant et doit être prêt à reprendre les commandes à tout instant.

Dans un premier temps, il lancera sa solution à un prix unique de 4 999 dollars par camion.