Un “Fast & Furious” était sorti bien avant le film de 2001

Sorti en 1955, The Fast and the Furious narrait la cavale automobile d’un homme condamné à tort. Mis à part le titre et la présence à l’image de ronflantes cylindrées, ce film partage-t-il d’autres ressemblances avec la franchise Fast and Furious démarrée en 2001 ?

Il n’est pas question ici de réécrire l’histoire en affirmant ainsi que le Fast and Furious de Rob Cohen sorti en 2001 n’est pas vraiment le premier volet de la saga. Pas de souci à ce niveau, les aventures de Dominic Toretto ont bien démarré il y a maintenant vingt ans au cinéma.

L'affiche du premier Fast & Furious

Mais si l’on s’intéresse au titre du film, et en particulier dans sa version originale “The Fast and The Furious”, on peut alors découvrir qu’un autre film portait déjà ce nom.

A lire aussi : Fast & Furious 10 s’est trouvé une date de tournage

Rob Cohen a dû acheter le droit d’appeler son film “The Fast and the Furious” aux USA

Ce sont nos confrères d’AlloCiné qui braquent les projecteurs sur The Fast and The Furious, long-métrage de et avec John Ireland projeté en 1955 dans les salles. Connie (Dorothy Malone) projette de participer à une course de voitures avec sa Jaguar.

Mais sur le chemin, elle se fait prendre en otage par Franck (John Ireland), condamné pour un meurtre qu’il dit n’avoir pas commis. C’est à bord de la Jaguar, et avec les autorités à ses trousses, que Franck va chercher à franchir la frontière mexicaine.

Aucun lien de parenté n’existe a priori entre les protagonistes du The Fast and The Furious de 1995 et celui de 2001. Reste que Rob Cohen, réalisateur de ce dernier, a eu à acquérir les droits du titre auprès de Roger Corman, qui avait produit et scénarisé le film de 1955.

Et si, entre-temps, aucun autre long-métrage n’avait repris ce nom, l’intrigue du film de 1955 aura en revanche été réutilisée dans À toute allure (“The Chase” en version originale). Sorti en 1994 et signé Adam Rifkin, ce simili-remake voyait Charlie Sheen reprendre le rôle principal du condamné en fuite. Kristy Swanson campait quant à elle la fille d’un milliardaire, soit un profil quelque peu différent et moins casse-cou que celui de l’original. Qui, quelque part, était en avance sur son temps.

Mots-clés fast and furious