Un faux film “Détective Pikachu” caché dans les fourrés de YouTube

S’il semble, pour l’heure, plus recommandable que le film Sonic The Hedgehog actuellement à l’infirmerie, Détective Pikachu sous sa forme cinématographique peut être apprécié sans rien dépenser pour le remercier d’exister. Il suffit pour cela de disposer d’une connexion Internet, de se rendre sur YouTube et de faire preuve d’encore plus de naïveté que l’héroïne des Mystères de l’Amour.

À l’heure où sont tapées ces lignes, sur un clavier que l’on imagine consentant, Détective Pikachu vient de sortir au cinéma. Un film qui, au vu de ce qui a été dévoilé jusqu’ici, devrait se révéler un chouette divertissement. À condition bien sûr de payer sa place de cinéma ou de chercher un moyen pas bien légal d’accéder à une séance.

Et si je vous annonçais qu’hier, Détective Pikachu dans sa version complète a été mis en ligne sur YouTube et que le film n’a toujours pas été supprimé de la plate-forme, que me répondriez-vous ?

Qu’il y a sans doute anguille sous roche pour que cette vidéo demeure accessible, surtout que Ryan Reynolds a depuis repéré son existence et l’a signalée à Warner Bros.

Plus de 100 minutes d’un Détective Pikachu très vaillant

La réalité est que si la vidéo s’ouvre sur des logos laissant croire à “the real thing”, quand le personnage de Tim Goodman incarné par Justice Smith est interpellé du regard, ce fameux “film complet” devient une danse ininterrompue de Pikachu. La musique est entraînante et les animations du Pokémon adorables, du moins pendant quelques minutes.

Du côté de Hollywood Reporter, on écrit que Ryan Reynolds ne s’attribue pas cette farce, même si son nom apparaît en filigrane sur la vidéo. En l’espace de quelques heures, cette dernière a en tout cas attiré quelque 21 000 curieux. Ce faux film a depuis été lancé plus de 4,5 millions de fois, et les appréciations négatives sont finalement assez peu nombreuses.

Le coup de tromper son monde avec la supposée mise à disposition gratuite d’un film récent n’est pas nouveau. Jean Dujardin avait ainsi déjà procédé de la sorte lors de la sortie en salle de Brice 3, blague d’ailleurs rebaptisée “Brice 2” à l’occasion de la sortie domestique de Brice 3. La suite de Brice, s’il fallait le préciser ici et maintenant.