Un Fitbit Flex 2 aurait explosé aux Etats-Unis

Fitbit se retrouve une nouvelle fois dans une situation assez compliquée. La marque est en effet au cœur d’une véritable polémique depuis le début de la semaine. Un Flex 2 aurait en effet explosé alors qu’il se trouvait accroché au poignet d’une femme.

Dina Mitchell habite dans le Wisconsin et elle s’intéresse beaucoup au marché des wearables. Plus tôt dans le mois, elle a décidé de franchir le pas et elle a ainsi demandé pour son anniversaire un coach connecté de la marque afin de pouvoir suivre plus facilement son activité.

Fitbit

Elle avait besoin d’un produit flexible, versatile et suffisamment autonome pour pouvoir tenir plusieurs jours. Son choix s’est donc porté sur le Flex 2.

Le Flex 2 a pris feu alors qu’il se trouvait à son poignet

Mardi dernier, Dina était tranquillement chez elle en train de lire un livre lorsqu’elle a senti une intense chaleur irradier son poignet. Elle provenait de son bracelet connecté.

Très vite, la situation s’est dégradée et la chaleur est ainsi devenue insupportable. Pour finir, le dispositif aurait tout simplement explosé.

Dina n’a pas réfléchi, elle a immédiatement arraché l’appareil de son poignet et elle l’a jeté violemment sur le sol. Après avoir contenu le feu, elle a appelé les secours. D’après son témoignage, le médecin chargé de son dossier aurait été obligé de retirer des morceaux de plastique et de caoutchouc fondu sur son bras après l’incident.

ABC News a entendu parler de l’affaire. Après s’être longuement entretenus avec la malheureuse, nos confrères ont téléphoné à l’hôpital de la région. L’établissement a confirmé le témoignage de la femme et il a notamment confirmé que ses médecins l’avaient traité le lendemain de l’incident, sans pour autant s’étendre sur les soins qui lui ont été accordés.

Dina a bien évidemment fait remonter l’information auprès du constructeur. Fitbit lui aurait présenté ses excuses avant de lui fournir un appareil de remplacement.

Fitbit a ouvert une enquête

Interrogé par ABC News, un porte-parole de l’entreprise a évoqué l’ouverture d’une enquête. La marque a ensuite publié un communiqué de presse pour s’exprimer officiellement sur le sujet : « Nous sommes extrêmement préoccupés par le témoignage de Mme Mitchel au sujet de son Flex 2 et nous le prenons très au sérieux, car la santé et la sécurité de nos clients sont notre priorité absolue ».

Ce n’est pas la première fois que Fitbit se retrouve dans une situation délicate, bien entendu. En 2014, la firme avait ainsi été obligée de rappeler tous les bracelets Force commercialisés en Amérique du Nord suite à un problème d’irritation cutanée. L’opération avait coûté cher à l’entreprise, notamment en termes d’image, mais elle est tout de même parvenue à se relever après cet écueil.

Ceci étant, les deux affaires ne sont pas totalement comparables. Pour le moment, seul un coach a pris feu.

Dina

Cette photo a été prise par Dina après l’incident.

Mots-clés fitbitfitbit flex