Un Français soupçonné d’arnaques à la webcam

Ces derniers temps, les tentatives d’arnaques à la webcam se sont multipliées. Sur la toile, de nombreux escrocs tentent en effet de se faire de l’argent en faisant chanter des internautes dont ils affirment avoir des photos compromettantes. Récemment, l’Office de Lutte Contre la Cybercriminalité (OCLCTIC) a mis la main sur un de ces escrocs.

C’est le lundi 9 septembre dernier que l’OCLCTIC a interpellé un jeune homme de 20 ans (dont l’identité n’a pas été révélée) accusé d’être à l’origine d’une vaste tentative de chantages aux images de webcam.

webcam

Crédits Pixabay

L’arrestation de ce ressortissant français a eu lieu selon France Inter à Roissy, alors qu’il revenait d’un voyage en Ukraine.

Une arnaque qui lui a permis de gagner 20 000 euros

D’après les informations relayées par France Inter, l’arnaque de cet escroc lui aurait permis d’amasser la coquette somme de 20 000 euros. Ce dernier aurait exigé un versement de 500 euros à chacune de ses victimes. La plupart d’entre elles ont payé sans rechigner par peur de voir leur photo intime divulguée sur la toile.

En tout, ce sont 28 000 personnes qui ont été les cibles de la tentative de chantages de cet escroc. Heureusement, ces internautes ont eu le courage de signaler le chantage dont ils étaient victimes sur la plateforme Pharos et c’est ce qui a permis de remonter jusqu’au coupable.

Gardez votre sang-froid

Après avoir auditionné le coupable qui n’a pas réfuté les accusations dont il faisait l’objet, François-Xavier Masson, chef de l’OCLCTIC, a expliqué comment cet escroc s’y prenait pour faire chanter ses victimes. « Les victimes recevaient un courriel en français, parfois en anglais et qui provenait d’un supposé hacker qui disait qu’il avait piraté l’ordinateur de la victime et qu’il disposait d’images compromettantes. »

François-Xavier Masson a profité de cette affaire pour faire part aux internautes du comportement à adopter dans ce genre de situation. « Lorsque l’on reçoit un mail qui nous demande de payer une rançon directement ou de cliquer sur un site qui va lui aussi menacer de bloquer son ordinateur, surtout, on ne paye pas. Il ne faut jamais agir sous la pression, les pirates et les escrocs jouent beaucoup là-dessus, sur le fait que vous allez réagir parce que vous vous sentez un peu acculé. Il ne faut jamais réagir de manière précipitée dans ce genre de situation. »

Actuellement, le coupable a été placé sous contrôle judiciaire après avoir été mis en examen le 12 septembre dernier.