Un hacker accusé du meurtre d’un ouvrier

En septembre 2017, Askia Khafra, âgé de 21 ans, a été retrouvé mort à la suite d’un incendie qui s’est déclaré dans la maison de banlieue du millionnaire et hacker Daniel Beckwitt. Le pirate a par la suite été traîné en justice pour le meurtre du jeune ouvrier.

Aux dernières nouvelles, un juge a accepté de le mettre en liberté sous caution avec une caution de cent mille dollars.

Beckwitt avait fait appel aux services du jeune homme pour creuser un tunnel souterrain sous sa maison dans le plus grand secret. D’après le millionnaire, le tunnel est destiné à la construction d’un bunker parce qu’il a peur qu’une guerre nucléaire n’éclate avec la Corée du Nord.

Pour sa défense, l’avocat de Beckwitt a déclaré que le hacker n’a rien de dangereux, son cas est tout simplement « inhabituel. »

Des tunnels construits secrètement

D’après les documents fournis par la justice, des tunnels de soixante mètres de long ont été creusés à plus de six mètres sous la maison du millionnaire de 27 ans. Cependant, le hacker n’a reçu aucun permis de construire pour ces travaux. C’est dans le plus grand des secrets qu’il a engagé et emmené l’ouvrier dans sa maison.

Le père de Khafra raconte que son fils et le hacker se sont rencontrés en ligne : « M. Beckwitt s’est présenté comme un investisseur providentiel. » Suite à leur accord, il a emmené le jeune ouvrier jusqu’à sa maison en lui faisant croire qu’ils allaient en Virginie.

Ça s’annonce mal pour le millionnaire

Les procureurs disent que Beckwitt ne se souciait pas du bien-être de Khafra. Une quantité importante d’ordures a été retrouvée sur les lieux. Les conditions dans lesquelles il vivait étaient déplorables.

Seulement, il les acceptait parce que le millionnaire lui avait promis d’investir dans sa start-up.

Michelle Smith, l’inspectrice du comté de Montgomery a souligné que « Les besoins électriques substantiels du complexe souterrain étaient desservis par une chaîne de rallonges aléatoires et des rallonges de bougies qui créaient un risque important d’incendie. »

En 2013, Beckwitt a été arrêté parce qu’il a usé de ses talents de hacker à l’université de l’Illinois mais la plainte a été retirée. Cette fois, l’accusation est beaucoup plus grave.