Un homme a conservé pendant des années une météorite rare en pensant que c’était de l’or

En 2015, David Hole a effectué une prospection dans le Parc Régional de Maryborough près de Melbourne en Australie. À l’aide de son détecteur de métaux, il a découvert quelque chose de peu ordinaire, une grosse pierre lourde qui était posée dans une sorte d’argile jaune. Il l’a ainsi emmenée avec lui, puis a tenté de l’ouvrir en espérant trouver de l’or à l’intérieur. Malheureusement pour lui, aucun des outils qu’il a utilisés n’a réussi à fissurer l’objet. Des années plus tard, il a enfin découvert que ce dernier était en fait une météorite rare.

Puisqu’il a été incapable d’ouvrir la roche, Hole a finalement décidé de l’amener au musée de Melbourne pour l’identifier. Dermot Henry, le géologue du musée, a ainsi déclaré que durant sa longue carrière, il avait déjà examiné beaucoup de roches que les gens croyaient être des météorites. Selon lui, en 37 ans, deux seulement étaient de vraies météorites, et celle de Hole en faisait partie.

Crédits Pixabay

Récemment, un article scientifique a été publié dans le journal Proceedings of the Royal Society of Victoria concernant la météorite âgée de 4,6 milliards d’années, et qui a été surnommée Maryborough.

Les caractéristiques de la météorite

La météorite Maryborough pèse 17 kg. En utilisant une scie à diamants pour en découper un petit morceau, les scientifiques ont découvert qu’elle avait un haut pourcentage en fer. Elle a ainsi été qualifiée de chondrite ordinaire H5. Lorsqu’on l’ouvre, on peut observer de petites gouttes cristallisées de minéraux métalliques appelées des chondrules.

Selon Henry, les météorites constituent la forme d’exploration spatiale la moins chère. Elles permettent un retour dans le passé en dévoilant des indices sur l’âge, la formation et la chimie de notre système solaire.

Il a ajouté que certains de ces objets donnent un aperçu de l’intérieur profond de notre planète. Parfois, les météorites contiennent également de la poussière d’étoiles encore plus vieille que le système solaire lui-même, et nous montrent ainsi comment les étoiles se forment et évoluent pour créer les éléments du tableau périodique. D’autres exemplaires plus rares peuvent aussi contenir des molécules organiques comme des acides aminés qui sont les éléments constitutifs de la vie.

Ses origines

Les chercheurs ont leur idée par rapport à l’origine de la météorite Maryborough. Selon eux, notre système solaire était autrefois une pile tournante de poussière et de chondrites. La gravité a pu éventuellement transformer une grande partie de ces minéraux en planètes, mais les restes ont pour la plupart fini dans une immense ceinture d’astéroïdes. Henry a ainsi expliqué que cette pièce en particulier vient très probablement de la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter.

La datation au carbone suggère que la météorite a été sur Terre pendant 100 à 1000 ans. De nombreuses observations de météorites entre 1889 et 1951 peuvent ainsi correspondre à son arrivée sur notre planète.

Les chercheurs soutiennent que la météorite Maryborough est plus rare que l’or. En effet, il s’agit seulement de la 17e météorite à avoir été enregistrée dans l’Etat australien de Victoria. C’est aussi la deuxième plus grosse masse de chondrite de l’Etat après un spécimen de 55 kg identifié en 2003.

Mots-clés insolite