Un homme a enterré 42 bus scolaires pour créer un bunker

Dans le paisible village canadien de Horning’s Mills, à 100 km au nord de Toronto, se trouve la propriété de Bruce et Jean Beach.

En surface, le domaine semble être une propriété rurale typique, mais enfouie profondément sous les champs verts se trouve le plus grand bunker antiatomique privé d’Amérique du Nord, baptisé « The Ark Two » (soit « L’arche 2 ») par ses propriétaires.

Ark Two

Une « arche 2 » capable d’accueillir 500 personnes pendant plusieurs mois

Le fameux abri nucléaire de Bruce Beach mesure 930 mètres carrés et est principalement composé de 42 vieux bus scolaires encastrés dans du béton et enfouis à moins de 4,3 mètres dans le sol.

L’Ark Two a été conçu pour accueillir 500 personnes pendant plusieurs mois et est équipé de tout ce dont vous pourriez avoir besoin pour survivre : énorme stock de nourriture, puits privé, plomberie complète, générateurs, chaise de dentiste et même garderie.

Un bunker pour se protéger de la menace de guerre nucléaire durant la guerre froide

Bruce Beach, 83 ans, a débuté le projet en 1980 au plus fort de la guerre froide, et la construction a été achevée en 1982. Originaire de Winfield, au Kansas, Beach vivait à Chicago et travaillait comme ingénieur électricien dans les années 1960 lorsque la guerre froide battait son plein, et la peur des armes nucléaires atteignait un point critique.

Il a alors décidé de déménager dans les régions rurales du Canada en 1970, considérant qu’il y serait plus en sécurité que dans n’importe quelle zone urbaine en cas de guerre nucléaire. Il s’installa à Horning’s Mills, et c’est là qu’il rencontra sa future épouse, Jean, âgée aujourd’hui de 90 ans. La famille de Jean possédait la parcelle de terrain où il a construit son arche.

Un abri qui n’aura heureusement pas servi finalement !

Heureusement la guerre nucléaire n’a finalement pas eu lieu. Cependant, la technologie a depuis évolué et le bunker de Beach est devenu, comme dire : obsolète ! Par exemple, les moniteurs de sécurité du bunker proviennent d’ordinateurs Commodore 64, et les téléphones sont rotatifs et connectés à des lignes fixes fonctionnelles. Sans oublier qu’il a dû jeter des tonnes de nourriture au fil des ans.

Mots-clés insolite