Un homme a filmé le crash de son avion

L’Afrique du Sud a connu une tragédie en juin dernier. Il s’agit du crash d’un avion d’occasion qui a coûté la vie à plusieurs passagers, dont l’ingénieur de vol Chris Barnard. Deux autres personnes ont été grièvement blessées. Ce sont des pilotes d’origine australienne nommés Ross Kelly et Douglas Haywood.

Il y a eu des personnes qui ont survécu à l’accident. Parmi ces survivants, l’un d’entre eux a réussi à prendre une vidéo de trois minutes de l’avion qui s’écroulait grâce à son iPhone.

Il a pu filmer les flammes qui provenaient de l’aile au moment où le moteur a commencé à faire des bruits bizarres. On l’entend dire « Ça devient pire. » « Ça devient mauvais. » dans la vidéo.

On attend les résultats des enquêtes de la SACCA pour faire toute la lumière sur ce tragique crash.

Un problème dès le décollage

L’avion transportait 19 personnes, dont 3 Néerlandais, 14 Sud-Africains et les 2 pilotes. Quelques minutes après son décollage, l’appareil a pris feu et est venu s’écraser dans une usine laitière. C’est une panne de moteur qui a causé l’accident. Plusieurs personnes ont pu voir que l’engin laissait s’échapper des fumées étranges au moment de son décollage à l’aéroport de Wonderboom.

La SACCA, une branche des autorités travaillant pour l’aviation civile sud-africaine, a lancé une enquête visant à déterminer les origines de cet accident. Selon les déclarations officielles d’un membre de la SACCA, la deuxième victime est morte après son transfert à l’hôpital.

Un ouvrier agricole de 20 ans nommé Thabang Moloto a malheureusement perdu les deux jambes dans le crash.

Un avion qui devait se trouver au musée

L’appareil est un Convair CV-340 qui date de 1954. Il appartient à la compagnie sud-africaine Tour Rovos Rail Tours mais devait se trouver au musée de l’aviation Aviodrome, aux Pays-Bas, le jour suivant le crash.

Il y avait trois techniciens à bord de l’avion. Ils n’ont eu que des blessures légères. Ils ont donc pu quitter rapidement l’hôpital. En ce qui concerne les deux pilotes, ils ont été plongés dans un coma artificiel. Leur état est stable et ils ont heureusement évité le pire. C’est Rovos Rail qui a fait l’annonce le 16 juillet 2018.