Un homme a réussi à photographier une nébuleuse depuis son jardin

Un astronome amateur a réussi l’exploit de capturer une superbe photo de la nébuleuse NGC 7635, également connue sous le nom de nébuleuse de la Bulle, depuis son propre jardin. L’homme se nomme Ralph Smyth, c’est un chimiste à la retraite qui habite dans le comté d’Antrim en Irlande du Nord.

Il lui a fallu deux longues nuits  pour pouvoir capturer l’éblouissante image de la nébuleuse qui se trouve à environ 9 200 années-lumière de la Terre.

Une nébuleuse

Crédits Pixabay

Que sait-on à propos de la nébuleuse de la Bulle ?

La nébuleuse de la Bulle se trouve dans notre galaxie (la Voie lactée) à environ 9 200 années-lumière de la Terre. Elle n’est donc pas si loin comparée de l’immensité de l’espace. La nébuleuse de la Bulle est un nuage de poussière et de gaz entourant une étoile située entre 7 100 et 11 000 années-lumière de la Terre. Selon la NASA, elle mesure environ 10 années-lumière de diamètre et l’étoile au centre a environ 44 fois la masse de notre Soleil.

La nébuleuse de la Bulle tire son nom du nuage de gaz en forme de bulle qui l’entoure à cause du rayonnement émis par l’étoile. Sur la photo de M. Smyth, on peut voir une coloration des nuages ​​qui montre en rouge foncé la distinction entre les jets de gaz émis par l’étoile de la nébuleuse et le gaz hydrogène qui l’entoure.

« Le gaz rouge est de l’hydrogène et la puissance de l’étoile provoque la croissance constante de la bulle. Mais comme l’espace ne cesse de croître, il peut parfois être difficile de comprendre à quel point [la bulle] est grande. », a déclaré M. Smyth.

Une photo exceptionnelle prise par un passionné de longue date de l’espace

Il a fallu deux nuits à M. Smyth pour capturer la photo de la nébuleuse de la Bulle. Et il a dû passer plus de six heures à l’extérieur pour y arriver. Parlant de la difficulté de prendre une photo aussi spectaculaire, le père de trois enfants, âgé de 56 ans, a déclaré : « Vu le temps qu’il fait ici en Irlande du Nord, je pense que le résultat obtenu n’est pas si mal. L’hiver est la meilleure période, car les nuits sont plus sombres plus longtemps. »

Smyth est un passionné de l’espace qui a terminé récemment une maîtrise en ingénierie aérospatiale. Et son amour pour l’astronomie remonte à ses années d’enfance il y a environ 40 ans.

« Quand j’étais jeune, j’étais obsédé par l’émission ‘The Sky at Night’ de Patrick Moore. J’ai ensuite torturé ma mère et mon père pour avoir un télescope, et à cette époque les télescopes étaient chers, rares et difficiles à trouver. Mais, bénis soient-ils, un Noël quand j’avais environ 12 ans, j’ai eu mon premier télescope et j’étais aussitôt sur la lune. », explique-t-il. Et de poursuivre : « En grandissant, les étoiles ont été mises au second plan à cause des engagements de la vie, puis pour mon 40e anniversaire, j’ai eu un nouveau télescope et cela a tout ravivé en moi. »

« Ma femme est très patiente et me laisse faire. Je pense qu’elle aime avoir le temps de rattraper tout ce qu’elle a à faire dans son programme. Elle sait que cela me tient à distance pour éviter de faire des bêtises. », a-t-il ajouté en plaisantant !

Mots-clés astronomieespace