Un homme a surpris une araignée en train de manger son poisson rouge

Cela paraît peut-être un cas assez inhabituel, mais il est tout à fait naturel pour certaines espèces d’araignées d’attraper et de manger des poissons. Malheureusement pour ce guide de Barberton, en Afrique du Sud, son poisson rouge a été victime de l’une de ces créatures à huit pattes et il a même été témoin des derniers moments de son animal de compagnie.

Tout a commencé lorsque Jérémy Schalkwijk a voulu présenter son poisson rouge appelé Cleo à son invitée.

Crédits Pixabay

Il le gardait dans un étang qui se trouve non loin de chez lui. Seulement, une fois arrivé sur les lieux, il a remarqué que Cleo ne s’y trouvait plus. C’est alors qu’il a trouvé son poisson en train de se balancer dans l’air  entre les crocs d’une araignée.

Conscient qu’il était en train d’assister à quelque chose d’assez remarquable, Schalkwijk a pris en photo le déroulement des événements.

L’araignée semi-aquatique

Cleo n’est pas le premier poisson à avoir été la proie d’une araignée. Les araignées appartenant à une famille d’arachnides semi-aquatiques connus sous le nom d’ « araignées pépinières » sont capables de se déplacer à la surface de l’eau calme. Elles peuvent aussi plonger sous l’eau pour fuir les prédateurs ou attraper des proies qui sont beaucoup plus grosses qu’elles comme les poissons par exemple.

Selon un article publié dans la revue scientifique PLOS One en 2014, parmi les 109 familles d’arachnides existant dans le monde, huit peuvent chasser et se nourrir de petits poissons. Ces espèces d’araignées diffèrent des autres par le fait qu’elles n’utilisent pas de toile pour capturer leurs proies, mais vont elles-mêmes à la chasse pour trouver de la nourriture, et ce, aussi bien sur terre que dans l’eau.

Une technique particulière pour chasser

Pour attraper sa proie, l’araignée pépinière abaisse ses pattes avant pour que celles-ci reposent sur la surface de l’eau tandis que ses pattes arrière sont utilisées pour s’accrocher à une plante ou à un rocher. Ici, l’eau a la même fonction que la toile et l’araignée peut détecter les moindres ondulations provoquées par le passage d’un animal tel qu’un poisson ou un insecte.

Lorsqu’une proie passe à côté de l’araignée, cette dernière l’attrape avec ses pattes avant pour l’amener ensuite au niveau de ses crocs. Puis, elle la tue en la mordant et en lui injectant son venin neurotoxique. Cela fait, elle ramène ensuite son butin sur la terre ferme.

Selon l’étude de 2014, ces genres d’araignées peuvent chasser des poissons en moyenne de 2,2 fois leur propre taille. Certaines espèces peuvent même chasser des poissons qui font cinq fois leur taille. Selon Schalkwijk, Cleo devait avoir le double de la taille de son attaquant.