Floride : un homme a tiré sur un drone de la police car il se sentait observé

Aux États-Unis, les forces de l’ordre se servent de drones pour maintenir la sécurité. Bien que ces appareils se montrent efficaces, leur utilisation ne plaît pas forcément à tout le monde. La présence de drones donne en effet l’impression à certaines personnes d’être épiées en permanence.

Le 11 juillet 2021, un homme du nom de Wendell Goney a fait la une des médias aux États-Unis parce qu’il a tiré sur un drone de la police. Pour se défendre, ce quinquagénaire a expliqué qu’il pensait que l’appareil essayait de le harceler. D’après le site Futurism, Wendell Goney s’est servi d’une carabine 22 LR. Il a tiré à deux reprises sur le drone de la police en plein vol.

Un drone dans le ciel
Photo de asoggetti – Unsplash

L’appareil en question appartenait au bureau du Lake County Sherrif de Mount Dora, en Floride.

A lire aussi : Sony : Airpeak S1, le drone dédié aux professionnels sera bientôt là

Un drone qui a pris feu

Le drone de la police qui a été touché par les tirs de Wendell Goney volait à proximité de sa propriété. Les autorités locales ont indiqué que l’appareil se trouvait sur place pour collecter des données concernant un cambriolage qui s’est déroulé à quelques pas de là. Lorsqu’ils ont déployé le drone, ils ne s’attendaient certainement pas à ce qu’un habitant mécontent lui tire dessus.

Quand il a été touché par les balles de Wendell Goney, l’appareil a atterri violemment au sol. Les sources affirment qu’il a ensuite instantanément pris feu. Après avoir tiré sur le drone, Wendell Goney est rentré chez lui comme si de rien n’était.

A lire aussi : La DARPA étudie sérieusement l’utilisation de drones et de robots dans le cadre d’opérations militaires

Une amende de 1000 dollars

Les pompiers se sont rendus sur place pour éteindre le feu causé par le crash du drone. Pour sa part, Wendell Goney a été interpellé par la police. Plusieurs charges pèsent sur lui actuellement. Selon les autorités, il devra payer une amende de 1000 dollars.

Wendell Goney est détenu à la prison de Lake County Jail. Sa caution est fixée à 16 500 dollars. On sait grâce au site Futurism que ce n’est pas la première fois qu’il a des démêlés avec la loi. En 2013, il a été arrêté pour des voies de fait graves.

Du fait de ces antécédents avec la police, Wendell Goney n’était pas censé détenir d’armes à feu. Cela risque d’aggraver encore plus son cas.