Un homme avait une clé logée dans le cerveau et a survécu

Une bagarre a eu lieu le 18 avril 2018 dans le district d’Ahmednagar, en Inde. Au cours de cette bagarre, un jeune homme de dix-neuf ans a été grièvement blessé. Quelqu’un l’a en effet frappé avec une clé de motocyclette, lui causant une grave blessure .

Le South West News Service (SWNS) rapporte que le jeune homme a été transporté d’urgence à l’hôpital pour s’y faire diagnostiquer.

Ressurection

Après avoir effectué une scintigraphie cérébrale, les médecins de l’hôpital Anand Rishi ont découvert que la clé s’était logée à une profondeur de 3,8 centimètres dans le cerveau du jeune homme.

Selon l’administrateur de l’hôpital, le Dr Ashish Bhandari, il a fallu que le patient subisse une opération chirurgicale de 3,5 heures avant que la clé ait pu être délogée de sa tête. Bien que le patient soit désormais sain et sauf, peu auraient survécu à une telle blessure.

Pas de saignement ni de lésion cérébrale

Selon le Dr Ashish Bhandari, ce miracle était dû au fait que la clé n’a entraîné aucun saignement interne dans le cerveau du patient. De même, aucun dommage n’a été causé à son cerveau. Le médecin déclare que dans le cas contraire, il aurait été impossible de sauver le jeune homme.

Dr Justin Thomas, neurochirurgien travaillant à l’hôpital Southside de Northwell Health à Bay Shore, New York, a indiqué qu’il est tout à fait possible de survivre à une blessure au cerveau comme celle-ci.

Malgré le fait qu’il ne soit pas intervenu sur le cas de ce patient, le médecin a en effet précisé qu’il a survécu parce que la clé s’était logée au bon emplacement.

La clé ne touche aucune veine

Le Dr Justin Thomas explique à Live Science que dans le cerveau abrite une zone appelée le sinus sagittal supérieur. Il s’agit de l’un des plus grands canaux veineux qui drainent le sang du cerveau. Si une personne subissait des dommages dans cette zone cérébrale, cela entraînerait des saignements ou créerait un caillot sanguin qui causerait un accident vasculaire cérébral.

Selon le médecin, pour survivre à une lésion cérébrale pénétrante, il faut d’abord que le patient ne présente pas de lésions aux veines drainantes ou aux artères adjacentes du cerveau. Par la suite, la chirurgie doit être faite de manière à minimiser les saignements et à ne pas causer de dommages aux structures cérébrales environnantes.

Le SWNS a rapporté que le jeune homme est sorti de l’hôpital trois jours après son opération et il se rétablit progressivement de sa blessure.