Un homme qui essayait de s’introduire dans un bâtiment affilié à la FOX se fait tirer dessus par la sécurité

Le lundi 22 octobre dernier à Washington, un homme de 38 ans a tenté d’entrer sans autorisation dans le bâtiment d’une station de télévision affiliée à la FOX. Un agent de sécurité a fait usage de son arme pour l’arrêter après avoir employé, sans succès, un spray au poivre contre l’individu. Aux dernières nouvelles, ce dernier se trouve dans un état stable.

En pleine journée, un homme a tenté de pénétrer dans le bâtiment d’une station de télévision affiliée à la FOX, la chaîne FOX 5 DC, dans l’État américain de Washington. Deadline précise que l’immeuble est situé à une demi-heure (de marche ?) du siège du quotidien The Capital Gazette localisé à Annapolis, dans le Maryland.

Des lieux encore endeuillés par une tuerie survenue en juin dernier où un homme en colère contre le journal y avait ainsi abattu cinq employés. Mais du côté de la FOX 5 DC, aucun drame similaire n’a été observé.

L’homme s’étant fait tirer dessus devant la FOX 5 DC avait envoyé des courriels menaçants

George O., 38 ans, a donc tenté de s’introduire dans le bâtiment de la FOX 5 DC. Après avoir passé deux portes vitrées pourtant verrouillées, l’homme a finalement été stoppé dans son élan par un agent de sécurité. D’après la chaîne, cette dernière a d’abord fait usage d’un spray poivré pour neutraliser l’individu. Devant l’inefficacité de cette méthode, l’agent a émis un coup de feu, avec une balle ayant fini sa course dans le torse du trentenaire.

La victime a été conduite et admise à l’hôpital universitaire George Washington. Aux dernières nouvelles, elle se trouve dans un état stable. À la presse, Melvin Gresham, commandant au sein de la police de Washington, a déclaré que l’homme avait “forcé l’entrée en frappant à la porte et [que] la fusillade s’est produite dans le hall de la station”. Et d’ajouter un élément non négligeable en signifiant ainsi que l’individu n’était pas armé.

FOX 5 DC a indiqué que l’homme avait précédemment été accusé de meurtre et qu’il avait adressé à la chaîne de longs courriels de menaces. L’origine du mécontentement apparaît pour l’heure inconnue. George O. est désormais inculpé de flagellation au deuxième degré.

Mots-clés Etats-unisfox