Un homme se retrouve à l’hôpital après avoir mangé du poisson-globe… et ingéré de la cocaïne

Attention ! Poisson-globe et cocaïne ne font pas bon ménage. Un homme de 43 ans l’a appris à ses dépens en se retrouvant aux urgences après avoir combiné les deux. Le cas s’est déroulé en Floride, aux États-Unis : le malheureux, dont l’identité n’a pas été dévoilée, a été rapidement pris en charge.

Il s’était en effet présenté véritablement mal en point, comme le rapporte le site Live Science. L’homme souffrait non seulement d’hypertension, mais il se sentait également très faible et avait du mal à parler. À cela s’ajoutaient des vomissements, mais aussi des douleurs terribles dans le ventre et la poitrine, ainsi que des sensations d’engourdissement au niveau des jambes.

Crédits Pixabay

L’homme a immédiatement été transporté en soins intensifs, après avoir pris des médicaments pour faire baisser sa tension. À noter que si ses jours ne sont actuellement plus en danger, il n’est pas encore sorti d’affaire, car il a développé une pneumonie ainsi que des problèmes de reins.

Un cocktail de mort

Le poisson-globe ou « fugu » est un spécimen qui nous vient du Japon et qui est réputé pour être succulent… mais également mortel. Il se trouve en effet que son foie contient une forte dose d’une toxine mortelle appelée tétrodoxine ou TTX. Mille fois plus toxique que le cyanure, ce dernier provoque la paralysie des muscles, dont les voies respiratoires, pouvant ainsi entraîner la mort.

Combiné avec la cocaïne, le TTX devient un véritable cocktail mortel : il bloque les muscles encore plus rapidement. À l’instar de l’homme qui a été hospitalisé, la personne empoisonnée développe les symptômes suivants : picotements, engourdissements, vertiges et nausées, puis faiblesse musculaire, difficultés respiratoires, paralysie… et enfin la mort.

Un cas intéressant

En voyant les dégâts que cause inévitablement le TTX, notre homme peut se féliciter d’être encore en vie, même s’il souffre actuellement de plusieurs effets secondaires. Son cas est tellement étrange (et passionnant), qu’il a été publié en ligne le 7 juin dernier dans la revue BMJ Case Reports.

Il a ainsi attiré l’attention de nombreux experts, dont le Dr Zane Horowitz, directeur médical du centre anti-poison de l’Oregon à l’Université des sciences de la santé de l’Oregon, qui ne fait pas partie des médecins qui ont traité notre miraculé. Cela ne l’a pas empêché d’avancer que les problèmes de reins ont été causés par la cocaïne et non par le TTX.

Mots-clés insolite