Un iceberg faisant 20 fois la taille de Manhattan s’est récemment détaché de l’Antarctique

Vendredi dernier, un immense iceberg faisant 20 fois la superficie de la ville de Manhattan (New York) s’est détaché de Brunt, une plateforme glaciaire de l’Antarctique. Cet événement, qui s’est déroulé dans la matinée, est dû à l’évolution d’une fissure baptisée North Rift.

Depuis des années, les scientifiques ont souligné que cela devait arriver. D’ailleurs, deux autres crevasses, que la NASA surveille depuis de nombreuses années, déclencheront quelque chose de similaire sur Brunt.

iceberg

Crédits Pixabay

Fort heureusement, cet impressionnant détachement, qui s’est produit assez près de la station de recherche Halley VI de la BAS (British Antarctic Survey), n’a causé aucune perte humaine. Les scientifiques, ayant quitté le complexe à la fin de l’été antarctique, observent l’évolution de la situation à distance, depuis le Royaume-Uni.

Cet événement devait arriver, tôt ou tard

Cet iceberg de 1 270 km² qui s’est détaché de la plateforme de l’Antarctique est sûrement le plus impressionnant de toute l’histoire. La fente North Rift, qui s’est agrandie vers le nord-est de Brunt à une vitesse de 1 km par jour en janvier, est à l’origine de cette scission.

En seulement quelques heures, la faille de North Rift s’est en effet tout d’un coup élargie de plusieurs centaines de mètres. Ce genre d’événement, qui est tout à fait naturel soit dit en passant, n’est pas nouveau pour les banquises telles que Brunt. D’ailleurs, deux fissures, Chasm 1 et Halloween Crack, que les scientifiques observent depuis des années, engendreront un détachement similaire, lorsqu’elles se rencontreront.

Actuellement, l’équipe de la BAS surveille l’évolution de cet iceberg grâce à une douzaine de moniteurs GPS et à des données satellitaires fournies par l’ESA (European Space Agency) et par TerraSAR-X, de la NASA. Et selon les prévisions, au cours des mois à venir, cet énorme morceau de glace pourrait s’éloigner petit à petit de Brunt. Toutefois, il est aussi probable que cet iceberg coule, et rester près de la banquise Brunt.

Ce genre d’événement peut être particulièrement dangereux

En raison des risques auxquels ce genre d’événement les expose, les chercheurs de la BAS n’hésitent jamais à prendre les précautions nécessaires. En 2016, suite au rapprochement des failles Chasm 1 et Halloween Crack, la BAS a décidé de déplacer son complexe.

Mais cette fois-ci, la BAS n’en a pas fait de même, vu que North Rift se trouvait à tout juste 20 km de la station Halley VI. Mais fort heureusement, les 12 personnes qui y travaillaient ont seulement été évacuées en mi-février.

Quoi qu’il en soit, vu qu’aucune perte humaine n’est à déplorer, comme le souligne Simon Garrod, directeur des opérations de la BAS, l’essentiel est maintenant de suivre l’évolution de Brunt et de cet iceberg qui s’en est détaché.