Un Indien arrêté pour avoir partagé des émissions piratées sur YouTube

Ces dernières années, YouTube a considérablement durci sa politique contre les téléchargements sans autorisation de contenus protégés par le droit d’auteur. Le jeune Niranjan Senapati peut en témoigner : il est poursuivi en justice pour avoir téléchargé des émissions TV sur sa chaîne YouTube.

Les émissions en question sont celles de la chaîne télévisée indienne Odisha TV (OTV) qui a décidé de ne pas se laisser faire. La société accuse ainsi Senapati d’avoir « volé » des épisodes de l’émission TV Tara Tarini et de les avoir partagés sur YouTube sans avoir obtenu le feu vert pour le faire.

crédits unsplash

Aucun détail supplémentaire n’a été dévoilé sur l’affaire, mais OTV a juste indiqué que c’était grave.

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Aux grands maux les grands remèdes

Certains pourraient trouver que cette arrestation est exagérée, mais Odisha TV a souhaité montrer l’exemple. Comme l’explique Ranjan Satpathy, le directeur créatif de la chaîne télévisée : « malgré la sensibilisation, ceux qui téléchargent toujours notre contenu ne comprennent pas que cela entraîne d’énormes pertes de revenus. Nous voulons qu’il soit clair qu’ils doivent immédiatement mettre un terme à de tels actes sous peine de poursuites judiciaires. »

De son côté, Niranjan Senapati a parfaitement compris le message et il a encouragé les utilisateurs de YouTube à ne pas commettre les mêmes erreurs que lui : « j’ai mis en ligne les épisodes de l’émission télévisée Tara Tarini de Tarang sur ma chaîne YouTube lorsque j’ai vu de nombreuses autres chaînes le faire sans faire face à aucune action. Mais ma chaîne a été suspendue pour violation du droit d’auteur, alors j’exhorte les autres à ne pas faire de telles erreurs. »

Quand la police s’en mêle…

D’habitude, les infractions sur YouTube sont traitées discrètement par la plateforme. En tout cas en Inde, c’est bien la première fois que la police se mêle publiquement d’une telle affaire. Et ce n’est que le début, car Odisha TV a décidé de ne plus laisser passer ce genre d’incartade.

Avec l’arrestation de Niranjan Senapati, la chaîne télévisée montre sa détermination à prendre des mesures criminelles contre ceux qui exploitent ses émissions et contenus TV sans son autorisation.

Il en est de même pour son image : la police mène actuellement l’enquête sur de faux reportages qui utilisent le logo d’Odisha TV pour faire croire à quelque chose de sérieux et officiel. Des arrestations ont déjà eu lieu dans ce cadre, mais il s’agit d’une tout autre affaire.

Mots-clés youtube