Un ingénieur a créé une poupée sexuelle super flippante

Westworld finira-t-il par devenir réalité ? Beaucoup le pensent, et cet ingénieur britannique en fait visiblement partie. Passionné de robotique, il a effectivement utilisé ses multiples compétences pour créer une poupée sexuelle automatisée capable d’assouvir ses pulsions les plus inavouables. L’homme ne compte d’ailleurs pas la garder pour lui seul.

Il a en effet la ferme intention de commercialiser son invention… dans un avenir proche. Seul bémol, il manque de fonds et il a donc lancé une campagne sur Indiegogo pour réunir la somme dont il a besoin.

Automate

Malheureusement pour lui, le produit a du mal à trouver son public.

Il a construit lui-même sa poupée sexuelle

Pour le moment, la campagne totalise seulement trois donateurs, pour un total de 595 £ sur les 12 500 £ dont notre ingénieur a besoin pour passer à la production de l’appareil.

Le Model 1.0 Service Droid, c’est le nom de l’automate en question, repose sur une structure mécanique composée de trois pièces enchâssées les unes dans les autres. Les deux principales sont posées l’une contre l’autre et elles assurent le maintien de l’automate. La troisième est la plus petite et elle est accrochée à un balancier.

Ensuite, notre ingénieur a placé de la mousse autour de sa structure afin de lui donner une forme humaine. La tête a subi un traitement particulier pour sa part et elle est ainsi entièrement faite de silicone.

En parallèle, elle a aussi été sculptée pour imiter les traits d’une femme.

Notre habile inventeur a d’ailleurs accordé le plus grand soin à cette partie afin de produire une poupée aussi réaliste que possible. Il a même pourvu son produit d’une perruque en partie composée de cheveux humains afin de donner le change.

La partie la plus difficile, de son propre aveu, a été de concevoir la bouche de l’automate. Logique, car l’automate est justement pensé pour les rapports buccaux. Après de nombreux essais infructueux, il a cependant fini par trouver le juste équilibre et il a donc opté pour un conduit en silicone nervuré, un conduit totalement stérile et facilement lavable bien entendu.

Un automate assez particulier

Après avoir bouclé cette étape du projet, il a travaillé sur le système de balancier afin de le rendre le plus réaliste possible et il a notamment mis en place un système de modulation afin que l’utilisateur puisse configurer lui-même la vitesse du mécanisme. En parallèle, il a aussi équipé son automate d’un système d’arrêt d’urgence afin d’éviter les mauvaises surprises.

Pour arrêter le balancier, il suffit ainsi de placer la main derrière la nuque de la machine.

Fait intéressant, à la base, l’ingénieur envisageait d’intégrer son automate à une solution de réalité virtuelle. Toutefois, après l’avoir longuement testé, il a fini par réaliser que ce n’était pas une nécessité et que son automate se suffisait finalement à lui-même.

Comme indiqué un peu plus haut, le produit est disponible par le biais d’une campagne Indiegogo. Plusieurs formules sont proposées. La tête seule est ainsi vendue 95 £, mais elle est dénuée de tout mécanisme. La formule complète est proposée à partir de 195 £ en early bid, pour une expédition programmée pour août prochain.

https://www.youtube.com/watch?v=A_0iFOtmPoE