Un ingénieur pense avoir cracké le code du Tueur du Zodiaque

Le Tueur du Zodiaque, c’est ce meurtrier en série qui a terrorisé la Caroline du Nord dans les années 60 et 70. La particularité de ce tueur c’était d’envoyer des messages codés aux médias, notamment au San Francisco Chronicle, pour en quelque sorte narguer les autorités. Ainsi, du 31 juillet 1969 au 26 juin 1970, le tueur en série a envoyé 4 messages codés avec des lettres décrivant ses crimes. Selon les informations, le tout premier message a été déchiffré une semaine après son arrivée. Dénommé Z408, ce message disait que le meurtrier aimait tuer des gens et que c’était très amusant. Le tueur disait aussi que c’était plus amusant que de chasser dans la forêt puisque l’homme est le plus dangereux des animaux.

Pour le deuxième message à être décodé, il aura fallu 51 ans pour qu’une équipe de spécialistes internationaux dans le domaine réussisse à le faire. En effet, en décembre 2020, on a annoncé que le message dénommé Z340 avait été déchiffré.

Un tueur tenant un poignard en main
Crédits Pixabay

Il s’agissait d’un texte où le meurtrier se moquait des forces de l’ordre en disant qu’il espérait que celles-ci s’amusaient bien en essayant de l’attraper. Ainsi, il ne restait que deux autres messages à déchiffrer, Z13 et Z32, qualifiés d’impossibles à décoder à cause du fait qu’ils étaient trop courts. Mais cela n’a pas empêché cet ingénieur français du nom de Fayçal Ziraoui de s’attaquer au travail de déchiffrage, et il a récemment annoncé qu’il avait réussi à décoder les deux messages mystérieux.

Selon Ziraoui, il a décidé de travailler sur le déchiffrage des deux messages restants après avoir lu un article sur le décodage du message Z340. Il explique que depuis qu’il a commencé, il est devenu obsédé par le problème, ne pensant qu’aux codes même au milieu de la nuit.

S’inspirer des résultats précédents

Pendant qu’il réfléchissait à un moyen de résoudre le problème des codes du Tueur du Zodiaque, Ziraoui s’est à un moment demandé s’il était possible de réutiliser les mêmes méthodes que pour le message précédent. L’on sait que l’équipe qui avait réussi à déchiffrer le message Z340 avait utilisé une clé de cryptage qu’ils ont ensuite publiée dans le domaine public. L’ingénieur français a ainsi décidé d’appliquer la même technique sur le message Z32. Le résultat a été une liste incohérente de lettres. En essayant différentes techniques pour essayer de démêler ce nouveau problème, Ziraoui a finalement trouvé quelque chose après deux semaines de travail. Le message obtenu disait : « LABOR DAY FIND 45.069 NORT 58.719 WEST».

Ce message aurait apparemment un sens si l’on se réfère à la situation de l’époque. En effet, le code avait été envoyé le 26 juin 1970 et était accompagné d’un texte menaçant de faire exploser un bus scolaire. En suivant les coordonnées basées sur le champ magnétique de la Terre, Ziraoui a découvert qu’il s’agissait d’un endroit pas loin d’une école dans les environs du lac Tahoe. Les autorités pensent d’ailleurs que le tueur avait envoyé une carte postale en 1971 et que cette carte avait un lien avec le lac Tahoe.

Satisfait de ce premier résultat, l’ingénieur s’est tourné vers le message Z13 qui commençait par les mots « Mon nom est… ». En utilisant la même technique, il a obtenu le mot « KAYR » qui est assez proche du nom Lawrence Kaye. Ce dernier faisait partie des tous premiers suspects dans l’affaire. Il vivait d’ailleurs près de South Lake Tahoe et une femme dénommée Kathleen Johns, qui pouvait être une survivante du tueur, avait plus tard choisi Kaye parmi un groupe de suspects.

Une communauté sceptique

En tout cas, même si Ziraoui a apparemment réussi à déchiffrer les codes, cela n’a pas été suffisant pour la communauté qui s’est formée autour des textes mystérieux. Après avoir obtenu ses résultats, l’ingénieur a publié un message disant qu’il avait pu déchiffrer les codes dans des forums dédiés au Tueur du Zodiaque. Mais son message a été supprimé après juste 30 minutes par les modérateurs. Beaucoup de commentaires disant que c’était impossible qu’il ait réussi à déchiffrer le code ont aussi été laissés par les utilisateurs du forum.

Un des commentateurs a par exemple écrit qu’il n’y croyait pas une seconde. Selon lui, lorsque l’ingénieur écrit qu’il lui a fallu 2 semaines pour déchiffrer le message Z32 et une heure pour Z13, cela montre que ce n’est pas du tout crédible.

David Oranchak, qui était à la tête de l’équipe derrière le déchiffrage du message Z340, a même admis qu’il était sceptique par rapport à la solution proposée par Ziraoui. Il a indiqué qu’il existait déjà des centaines de propositions concernant Z13 et Z32 et qu’il était pratiquement impossible de déterminer si l’une d’elles est bien correcte à cause de la brièveté des messages.

Toutefois, certains spécialistes comme David Naccache, un cryptographe et professeur à l’Ecole Normale Supérieure de Paris, et Emmanuel Thomé, un spécialiste du National Institute for Research in Digital Science and Technology de France, ont indiqué que les méthodes utilisées par Ziraoui étaient correctes et devraient être considérées par les enquêteurs.

Ziraoui, de son côté, a admis qu’il a manqué de tact dans sa façon d’annoncer sa découverte auprès d’une communauté assez fermée qui avait déjà ses propres théories sur l’affaire. L’ingénieur a quand même décidé de proposer sa solution au FBI et à la Police de San Francisco. Ces derniers n’ont pas fait de commentaires mais ont seulement répondu que l’enquête était en cours.